Tout a changé, rien n'est plus comme dans cette légende absurde
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yoshiro Ripper | À quoi bon aimer quand on peut haïr ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Yoshiro Ripper
Empty Heart
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Contractant/Chain:
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Yoshiro Ripper | À quoi bon aimer quand on peut haïr ...   Lun 28 Fév - 22:29


feat FUKUWA
{ Ripper Yoshiro }

Votre surnom: Yoshi mais il refuse de se faire appeler autrement que par son nom après tout ceci est à vos risque et péril / Empty Heart
Race: Contractant
Âge: 18ans depuis une bonne dizaine d'années
Groupe: Famille Ripper / Contractant légaux / Habitants
Votre Chain/Contractant: Nemesis Eden Heartnet
Votre pouvoir: //
{ Description physique }
      Né de parents tout à fait normaux, il était du bon vouloir de la création que cet homme soit du même calibre, mais c'est bien tout
    autre. Déjà enfant, on le disait mignon, bien sûr on dit cela de tous les enfants, mais ce n'était surement pas un mensonge hypocrite pour ne pas gâcher le bonheur de jeune parent. Car oui Yoshiro avait déjà tout pour plaire, un visage déjà marqué par une extrême froideur alors que le visage habituellement souriant et joyeux de ses camarades l'exaspérai, qu'elle raison ont ils de sourire en permanence sans qu'il y est de quoi ? Il ne le comprenait pas à l'époque et n'a toujours pas compris l'utilité de marquer son visage de sentiments de la sorte. Enfin nous nous éloignons du sujet je crois.

    On ne peut pas dire que son corps ne sont pas parfaitement symétrique, proportionné, véritable contraste entre la vie présent entre ses pupilles d'un mauve envoutant comme froid qui ne montre qu'une haine pour l'être humains et ses faiblesses et ses cheveux charbonneux dont la noirceur pourrait faire pâlir tous les chats noirs du coin. Mais cette coiffe représentant le principal atout de ce garçon est accompagné d'une peau aussi blanche que la neige faisant bien sûr ressortir cet avantage de taille, si l'on considère les bruns comme des chanceux. Attiré par son visage au trait purement sensuelle qui pourrait paraître ceux d'une femme, surtout lorsqu'il a décidé de laisser sa chevelure aux ordres du premier élément, besoin de l'homme et indispensable à toute survis que l'on nomme familièrement eau. Nous n'allons tout de même pas faire un court de physique là-dessus déjà, car nous avons autres chose à faire et surtout que ce n'est pas le sujet. Bien sûr je le précise pour ceux qui ont compris mes phrases de travers, Yoshiro est bien un homme, aux marques féminines je l'avoue, mais il n'en reste pas moins du côté masculin et sa musculature en est une preuve, même si des femmes peuvent être musclées elle aussi, mais a certains endroits le muscle est remplacé par d'autres organes, mais ne nous attardons pas sur cette réflexions que je ne suis surement pas la seul à avoir eu. Bien sûr qu'il entretient son corps, il est tout de même un homme et il aime se savoir adulé par une bande de fanatiques femmes comme hommes.

    Malgré cela son apparence lui importe peu, cherchant à paraître le plus discret possible ce qui marche rarement, car son visage sans aucune imperfection, cette peau qu'on pourrait croire lisse et douce n'est que le seul témoins de la dure destinée qu'il doit porter et des années passées. Un corps en parfaite adéquations avec cette étonnante noblesse de forme, ni trop gros, ni trop fin, on pourrait croire qu'il à était créé de toute pièce pour créer l'être parfait s'ils ont ne compte que le physique bien sûr. Mais bien sûr comme tout être humains normalement former il a bien sûr un défaut peut être important ou non, chacun a une marque qu'il préfèrerait oublier et voir disparaître pour que l'événement qu'elle évoque puisse quitter sa mémoire au même moment. Mais indélébile, jamais elle ne pourra laisser son âme en paix, restant placer entre ses deux omoplates et descendant le long de son dos s'arrêtant juste à la limite des hanches une cicatrice est logée, comme le serpent sinueux de ses souvenirs ancrant ses veines d'un poison qu'est la douleur. Il n'a pas honte de cette marque loin de là, mais il refuse de la laisser voir, marque de sa honte qu'il a reçue et dont il est fier sans vraiment l'apprécier, elle représente simplement son abandon pour son destin d'homme pour laisser place à un des digne héritier des Ripper.

    Le dernier point que l'on pourrait accorder à Yoshiro serait son aptitude à toujours s'habiller en fonction du lieu où il doit se rendre. Il change de vêtement pratiquement toutes les heures, ne supportant pas ne serait ce que d'avoir une tâche, il veut tout simplement être irréprochable. Peut être un peu trop maniaque, mais son apparence est bien sûr sa seule défenses contre la dure lois de la vie. Jamais il ne porterait ce que l'on appelle dans notre jargon un '' Jogging '',mais que lui appelle amicalement '' Pyjama ''. Vous me direz bien sûr qu'il ne sort pas le costard cravate pour aller dormir ou aller la piscine ce qui n'arrive quasiment jamais, bien sûr qu'il connait le mot nudité vous le prenez pour une pucel**? Vous avez peut-être raison qui sait et ce n'est pas lui qui vous répondra, mais bien sûr si vous avez la chance de pouvoir le voir dans son intimité la plus total, vous remarquerez que les marques de sa virilité ne manquent pas, mais nous n'irons pas plus dans les détails ou nous risquons bien vite de nous prendre des meubles volants.
{ Description psychologique }
      On ne peut pas dire que la bonne humeur et la chaleur soit les principale qualité de Yoshiro ou même qu'elle fasse partit de lui.
    Jamais un sourire aux lèvres comme une envie d'affection alors que l'on pense que tout humains à besoin d'un peu de chaleur humaine, il peut très bien se contenter de vous lancer un regard froid puis partir sans même écouter ce que vous avez à lui dire. Surement égoïste et ignorant chaque plainte que sortirais de la bouche d'une autre personne que lui, ce qui n'est pas négligeable vu qu'il ne se plaint jamais. Se plaindre est même surement une chose bien trop compliquer pour quelqu'un qui n'ouvre la bouche qu'en cas d'extrême urgence. Il ne fait pas part de ses pensées ou même envie préférant se les réserver à lui-même. On pourrait le connaître depuis des années et ne connaître de lui que son nom, il ne fait pas ami-ami avec n'importe qui et évite tout sujet qui le concerne pour ne pas à expliquer ou raconter son passé et sa vie. Comme vous l'aurez remarqué enfin j'espère Yoshiro est plutôt froid et distant avec toute personne ayant l'envie désespéré de fouiller dans ses souvenirs.

    Solitaire on peut le dire, car cette vie facile et sans attache est propice pour sa petite vie tranquille et sans avoir à ressentir le moindre sentiments pour une personne. Mais comme tout homme qui aurait au moins un coeur ce qu'on se demande souvent face à lui, il a tout de même une part qui le fait paraître humains et celle-ci n'est autre que sa fâcheuse tendance à prendre la mouche très souvent, mais lorsqu'il s'énerve il ne s'amusera pas à vous balancer toute les insultes qu'il a sous la langue, il préfère essayait d'ignorer pour un premier temps pour ensuite balancer toute sa pensée sur cette personne qui a osé troubler ses pensées. Il peut être blessant, n'hésitant pas à dire avec franchise tout ce qu'il pense d'une personne, car mentir est vraiment inutile d'après lui. Là où certaine personne avec un peu de tact sortirais un petit mensonge pour faire plaisir lui ne se retiendrait pas de critiquer sans même penser aux ressentiments de la personne en face de lui. Il ne se prive pas de briser certaine personne qui aurait la prétention de croire lui plaire, pourquoi se retenir ? Se sont eux qui ont décidé d'être attiré par un glaçon.

    On peut aussi lui connaitre une facette ennuyante dû à son incapacité à comprendre les autres être humains qu'il considère différent de lui de part cette force qui leur permet de sourire malgré les épreuves que leur impose la mortalité, ainsi que cette stupide croyance que chaque événement arrivant dans leur vie à une signification. Il n'y a rien de prévu par une force supérieure ou autres, tout viens comme ça, le simple hasard, ce n'est pas parce que nous sommes ''mauvais'' que notre vie sera bouleversée ou que nous aurons une fin douloureuse, tout cela n'est que pure coïncidence et cela il en a bien conscience ce qui lui fait dire que les humains sont stupides. Mais il est bel et bien humains, lui aussi victime des tournant de la vie, de la perte de proches ou encore de la peur. Bien sûr qu'il a une peur qu'il cache au plus profond de lui et dont personne ne doit être au courant. Mais pour notre bien comme pour le siens je vais vous la révélée, la seule chose qui pourrait faire trembler ou déstabiliser notre très cher Yoshiro est l'humiliation. Jamais il n'est auto-dérisoire même s'il sait très bien qu'il n'est pas l'homme parfait, mais se faire ôter toute dignité, que l'on joue avec lui et surement la seule chose qui pourrait le mettre hors de lui. C'est surement pour cette raison qu'il refuse d'apporter ne serait-ce qu'une once d'importance aux personnes vivant prêt de lui.

    Ressentant tout de mêmes certains sentiments humains comme la pitié dont il ne prête pas vraiment attention et la jalousie qui est surement la seule chose qui pourrait vivre en lui et qui le rongerait de l'intérieur. Il refuse de paraître faible, préférant cacher ses blessure qu'elle soit physique ou psychologique que les faire soigner, il s'est interdit toute plainte, à se demander si son quotidien est bien celui d'un homme ou d'une simple machine. Il a décidé d'abandonner chaque parcelle de sa vie qui pouvait nuire à l'image qu'il veut donner autour de lui. Mais au fond il est seul, ressentant tout de même une grande tristesse quant à cet écartement de monde, il voudrait pouvoir ne serait-ce qu'un jour ressentir ce que les hommes appellent '' Amour ''. Créant une vague de haine autour de lui de par son envie, sa jalousie envers les autres qui semblent eux si heureux. Mais bien sûr il s'est créé sa sphère de solitude sans rien demander à personne alors il ne peut s'en prendre qu'à lui-même.
{ Votre Histoire }
      Souvenir, ce mot qui explique tant sans en signifier la provenance, chacun à ses propres souvenir sans que d'autre ne puisse les
    connaitre, c'est bien la seule partie de l'homme qui est unique. Chaque chemin, chaque choix, chaque personne rencontrait, jamais deux personnes ne pourraient avoir tout de semblable. La naissance est surement l'élément fondateur de toute cette différence, chacun né un jour semblable aux autres ou peut être différent selon les points de vue. L'heure jouer de l'enfant qui refuse de quitter son utérus chaleureux ou encore les enfants qui eux n'ont pas eu la chance de pouvoir sortir d'eux-même. Yoshiro quant à lui était un enfant prématuré d'un mois tout au plus, il aurait pu ne pas survivre, mais il était de son devoir de rester fort et de réussir à traverser les épreuves. Bien sûr il a survécu avec pour seule différence sa température corporel qui annonçait déjà son tempérament. Son corps représente ses sentiments, froid comme si toute vie l'avait quitté depuis bien longtemps. Mais sans ça il a eu quelques belles années tout de même, des années dont il n'a pas le moindre souvenir, car c'est à ses trois ans que sa mère qui avait perdu toute force, seule ayant été abandonnée par le père lors de la naissance de Yoshiro préféra laisser l'enfant à une de ses connaissances, sentant sa fin arrivait dans quelques temps. Bien sûr étant trop jeune pour comprendre il ne se souvient même plus le visage de sa mère, la femme l'ayant recueillis était une jeune femme mariée qui avait déjà un enfant. Japonaise qui était venue habiter en Angleterre pour fuir le mariage forcer que ses parents lui avaient annoncé. Le mariage n'est-il pas censé être un signe d'amour et de confiance ? Alors, si on force les choses est-ce toujours de l'amour ? N'allons pas philosophé sur le sujet, car de toute façon Yoshiro étant attiré par les hommes jamais il ne se mariera. Ne portant aucun nom bien définis, cette femme lui a alors donné un prénom typiquement japonais et c'est d'ailleurs de cette manière que Yoshiro Mizuno est venue à la vie. Enfant des plus calme, jamais il n'a dérangé ses parents, ne parlant presque jamais même pas pour demander quelques, plutôt autonome, enfin comme tout enfant il se plaignait lorsqu'il voulait manger et autres besoin parce qu'à deux ans on marche à peine et on ne sait même pas parler. Ce n'est d'ailleurs qu'à ses 4ans qu'il arriva enfin à prononcer un mot entier, c'est un peu tard c'est vrai, mais il refusait tout simplement de parler, peut être de la timidité ou juste une envie de faire chi** son monde. Enfin tout ce qu'on peut se souvenir c'est que son premier mot fut ''Iel'' vous me direz surement mais qu'est-ce que c'est que cette syllabe et bah je vais vous répondre. Iel est pour Yoshiro le diminutif de Kriel son grand-frère qui a toujours été un compagnon agréable malgré les nombreuses heures de torture par tirage de cheveux. Et oui on aime faire souffrir les plus jeunes ~ C'est si drôle, euh ... enfin reprenons enfant plutôt timide, enfin d'après ses éducateurs, il était pour le plus souvent seul et ne demander rien à personne, pourtant plusieurs personnes ont bien essayé de lui offrir leurs discutions, mais il les regardait, pas un regard d'enfant loin de là, un regard vide comme si toute sa vie n'était que néant, mais jamais il n'a adressé ne serait-ce qu'un son à une personne en dehors de sa famille ce qui lui a valu une mauvaise réputation et ceux jusqu'au lycée. On pourrait se demander comment il a pu tenir toutes ses années sans parler ou ouvrir sa bouche en cours ? Tout simplement parce qu'il n'avait rien à dire. Mauvaise élève sa seule réponse aux questions que lui posait ses professeurs était un hochement de tête intriguer puis il reprenait le fils de ses pensées. Rien de bien intéressant dirons nous, une belle vie tout à fait normal. Puis c'est à son entrée dans les classes supérieures que tout changeas, 16ans ¾ et toujours aussi froid il rencontra la personne la plus têtu et collante de sa vie. C'était un garçon qui semblait beaucoup plus jeune que lui, toujours souriant et des cheveux mauves décoiffer sur sa tête. Il était nouveau et venait du Japon lui aussi ce qui avait forcé leur rencontre. Le garçon ou Ebizu pour ceux qui voudraient connaître son prénom n'était pas vraiment doué en anglais et le seul à comprendre le japonais dans tout le bâtiment était bien sûr le très cher Yoshiro qui n'avait pourtant aucun temps à lui confier. Bien sûr Yoshiro essayez d'éviter ce boulet sans être méchant mais vraiment ce garçon n'avait aucun atout, il ressemblait à un gosse d'une dizaine d'année, il était plus petit que la plupart des filles de la classe et sa maladresse était tel qu'il manquait de se ramasser tous les deux pas. Mais c'est en même temps cela qui avait plus a Yoshiro, il semblait pourtant si vivant, toujours si souriant, était vraiment quelqu'un d'attachant et petit à petit les deux devinrent inséparable. Comment me direz vous avec un Yoshiro qui ne parle jamais ? Tout simplement parce qu'Ebi le comprenais sans qu'il est à parler. Et c'était surement son seul atout, alors pourquoi Yoshiro se serait-il tellement attaché à-lui ? Jusqu'à en ressentir ne serait-ce qu'une once d'attirance pour lui ? Comme je l'ai déjà dit la vie n'est pas contrôlée le hasard fait tout et tout cela en faisait partit.

    Cette histoire d'amour aurait pu avoir lieu et Yoshiro aurait enfin connu se sentiments intense qu'est l'amour, il aurait goûté au désir dit comme un péché, mais cet espoir qui pour lui était déjà infime fut brisé lorsque le garçon dont il était épris, cette espèce de crevette lui annonça qu'il n'était en aucun cas attiré par les hommes. C'est vrai que la plupart des hommes ne le sont pas, mais au moins il pouvait y avoir une chance, mais tout cela était trop dur. Il préféra garder bien au fond de lui ses sentiments pour ne pas en faire part et que tout reste comme avant. Jamais Ebizu ne devrait savoir de ses sentiments pour que leur amitié soit toujours présente et qu'il puisse le voir, le toucher rien que pouvoir être à ses côtés encore un long moment. Préférant souffrir a chaque sourire qu'il adresse à une autre personne, sentir cette douleur à chaque fois qu'il l'ignore ou qu'il préfère parler a quelqu'un d'autre. Cette jalousie le rongeant a chaque moment ou un autre homme osait le frôler, cette haine envers chaque personne qui aurait pu ne serait-ce que l'approcher de trop prêt, tout cela le rongeait et Ebi n'avait pas l'air de se rendre compte de ses sentiments. Cette jalousie fut beaucoup plus forte lorsqu'il apprit de la voix tendre et innocente de son objet désiré qu'il avait décidé de sortir avec un HOMME ! Ce sentiment qui venait briser son cœur, tordant ses tripes, lui donnant des envies de meurtres, cette fois si s'en était trop et c'est dans un coup de poing porter dans le mur prêt du visage du mauve qu'il lui offrait ses sentiments comme sa colère. Sa haine faisait naitre en sa voix un rayon de vie transformant celle-ci, semblable à celle d'une machine se voyait offrir une touche de tristesse. Cela le rendait humain ou presque attachant, fragile, comme si elle traduisait chacune des émotions qu'il n'avait pas connu jusqu'à maintenant. Cette preuve d'humanité faisait pleurer la personne, l'objet de toute cette haine.

    "
    - Ebi ... pourquoi est-ce que tu pleures ? ''

    Ses larmes enjoliver son aspect innocent et attirant, son menton tremblant trahissait toute trace de joie ou faux sourire. Et c'est de sa voix saccadé par les sanglots qu'il prononça.

    "
    - Je suis heureux ... Tu ressens finalement quelque chose ... ''

    Le sourire naissant sur ses lèvres étaient beaucoup trop éblouissant pour être faux, cela voudrait-il dire qu'Ebi voulait simplement le rendre jaloux ? Il ne comprenait rien à la situation, mais pousser d'un instinct animal qui lui ressemblait si peu il se jeta au bord de la bouche du plus jeune agrippant ses poignez avec une de ses mains.

    ''
    -Yoshi.... ?
    -Chut ... laisse toi juste faire ''

    Caressant son corps à travers son tee-shirt moulant son corps légèrement musclé, chacune des parties cacher par les bouts de tissus plus généralement appelé vêtements. L'autre semblait troublé par ces attouchements plus qu'étrange venant d'un ami. Il voulait le repousser, mais son corps était beaucoup trop lourd, trop grand, il ne pouvait tout simplement pas rivaliser avec cet homme avec sa force et sa taille actuel. Sentant des mains si froide sur tout son corps, caressait des fractions de lui qu'il aurait préféré garder secrète pour Yoshiro.

    ''
    -A....arrête ... ''

    Oh bien sûr que Yoshiro aurait pu arrêter, mais tout cela était bien trop tentant, profiter de l'homme que l'on aime, sachant très bien que cette chance ne se présentera pas deux fois. Même si leur amitié serait surement en péril après cela, il refusait de s'arrêter, retirant un à un ce qui le retirait de la nudité total. Ce corps déjà si attirant recouvert mais alors-là, a l'affut du moindre regard de Yoshiro il semblait encore plus désirable. On dit que la dignité est la chose la plus importante pour un homme, mais si on vous la retire, on vous met a nu pour profiter de votre corps, souillant votre confiance, n'étant plus qu'un simple objet dont les sentiments sont bafoués, que deviendrez-vous ? Le mauve lui ne voulais plus ressentir cet être s'immiscer en lui, cette douleur le briser physiquement comme mentalement, ce souffle contre sa peau moite sous l'effort. Il voulait fuir, juste fuir cette personne qui était autrefois comme un frère pour lui. Regardant se visage avec pitié sans pour autant arrêter ses mouvements et au contraire en redemandant plus, il savait ce que ressentait surement Ebizu, mais il ne pouvait s'arrêter, n'étant plus qu'une simple bête, ne quémandant plus que son dus pour ses années de mensonge et de douleur. Il le voulait pour lui rien qu'une fois même si cela engendrerait une haine ou même une peur ...

    Les bras tremblant, le liquide tombant goutte à goutte sur le sol, son visage anormalement peint d'une peur, ses yeux mauves exorbité face à cette scène. Il aurait voulu hurler, vider toute cette peine qui l'envahissait, empêcher cette douleur d'atteindre son cœur. Préférant quitter la salle, son regard qui n'avait cessé de regarder le sang coulait par cette plait béante sur la gorge du mauve. C'était sa faute, il n'avait pas supporté, il s'était lui-même retirer la vie et tout cela était sa faute, des perles salé vinrent alimenter son la tristesse présente sur son visage. Il pleurait, c'était d'une rareté presque irréel, c'était plus que ça, pleurer ne lui était jamais arrivé depuis son enfance n'en voyant pas l'utilité. Mais c'était bien des larmes qui coulaient sur ses joues plus pâle qu'à l'habitude. Il ne fit pas plus de quelques mètres qu'il se laissa tombait contre un mur. Posant son front contre la cloison et se laisser tomber contre le sol. Cette culpabilité bruler peu à peu chacune des dernières sensations qui faisaient de lui un homme. Plus jamais il ne se laisserait berné par ses sentiments, plus jamais il n'en ressentirait plus, il avait connu l'amour et le regrettait a présent. Plus rien ne compteras plus que sa propre personne, s'en était fini de se faire passer pour un homme, il resterait une simple machine. Puis alors que les policier, la famille, des gens passer et repassait lui ne bougeai pas, toujours adossé à ce mur, le temps défilé et ses larmes ne cessait de couler. Il aurait voulu s'excuser et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'il était venu ce soir. Fixant le liquide écarlate tomber sur le sol dans un bruit harmonieux et régulier. Mais alors que le bruit ambiant de la foule présente pour ne serait-ce qu'apercevoir un minimum de la scène, disparaissait, laissant place à un silence qui pour une fois le dérangeait. Lui habituer a fuir le bruit pour se trouvais un endroit calme ou personne ne viendrait le dérangeais. Maintenant seul, il voulait ne serait-ce qu'entendre une voix. Son voeux se vit exaucé lorsqu'une voix inconnue s'adressa à lui. Cette voix semblait irréel, mais alors qu'il levait les yeux. Seul le rouge était présent, ses yeux vide de toute émotions essayait tant bien que mal de suivre ce qu'il se déroulait prêt de lui, ses oreilles ne décrivez pas les mots qui lui parvenaient. Bientôt il sombrait dans un sommeil intense, cette scène que j'ai surement très mal décris pour la seule et bonne raison et que le garçon ne se souvient que d'une chose, le rouge, cette couleur symbole même de l'amour ou de la douleur.

    Le vide étreignait son coeur comme son âme, il aimait se sentiments de néant, il était peut-être mort ? C'était surement sa première pensée alors qu'il sentait le vent se condensé sous son poids. Ses cheveux tournoyant autour de son visage, cachant ses yeux. Quelques larmes continuaient de quitter ses prunelles, elles aussi emportées par le vent. Il attendait, la chute, le moment ou enfin toutes ses sensations le quitterais. Sa respiration était lente et difficile, pensant que tout cela était dû à l'obtention du statut de mort, mais cela n'avait rien à voir c'était tout simplement un objet obscurcissant la moitié de son visage. Le crissement du vent mélanger à la vitesse lui annoncer une chute nouvelle, fermant ses yeux pour ne pas voir sa fin arriver, ce n'était pas de la peur non, simplement un dégout envers lui-même, enfin il serait puni pour le mal que toute sa vie il s'est amené à faire. Mais alors qu'il espérait que sa vie prenne fin, son corps retomba lourdement sur ce qui semblait être un matelas. Tous ses espoir était vint, personne ne voulait donc qu'il meure ? Voulait-on le voir souffrir encore et toujours ? Sentant son corps creusait le tas de mousse, il se releva prenant appuie dessus pour enfin descendre. Ses pieds posaient sur ce qui semblait être un océan aux couleurs de la nuit mais heureusement pour lui la profondeur ne l'atteignait pas, il semblait marcher sur le liquide. Ses yeux recréant le vide profond s'étant installé en lui, seule une pointe de désespoir était encore visible au fond de ce mauve autrefois signe de toute vie quelle soit froide ou non en lui. Son esprit était troublé par le lieu où il avait finalement atterri. Sans ciel ni mur, cet endroit était-il vraiment là Terre ? Cette planète remplie de déchets ou seule la douleur et la mort règne ? Mais même si cela était bien vrai, il restait sur ses gardes comme si quelque chose allait lui tomber dessus, il ne fut pas surpris dans cet environnement de trouver trois ... comment décrire cela, trucs ? Il savait bien que ces choses en avaient après lui, mais malgré cela il ne bougeait pas. À quoi bon de toute manière ? Il voulait mourir alors autant se laisser faire comme un bon soumis à la mort. Cette pensée l'énerver, penser qu'un jour il serait soumis a quelqu'un ou quelque chose. Pourtant, alors qu'il s'attendait à sentir le vent entre ses tripes, sa tête rouler contre le sol et peut-être finir par sombrer dans cette mer solide. Rien, il ne sentit que la sensation de quelques gouttes sur son visage. Recherchant entre ses vêtements sombres la tâche qui le mettrait de mauvaise humeur, il la trouva logée sur sa manche gauche, elle trônait fièrement de tout son rouge, elle le narguait ! Il voulait arracher cette manche, retirer cette prétentieuse qui le défiait en se propageant lentement dans le tissu.

    Son temps de réaction fût trop lent et il se retrouva nez à nez enfin si cela était bien un visage avec un nouveau montre, le masque qui cachait auparavant son visage lui fût ôté et comme si être tâcher ne l'avait pas assez énervé, cette stupide bestiole lui retirer en plus ce masque qui cachait son magnifique visage, s'en était trop ! Il attrapa le poignet ou ce que ça semblait être de ce qui osait toucher son masque, son regard qui reprit soudain une intensité pour se trouver intimidant ? Enfin il l'aurait sûrement étant contre à une personne normale, mais fasse à une espèce de monstre faisant bien deux fois sa taille. Approchant son corps comme pour combler les nombreux centimètres qui lui manquaient. Sentant ce souffle qui semblait aussi régulier que le siens, prouvant que cette chose était bel et bien vivante, sur sa peau au teinte d'ivoire et à la chaleur d'une nuit d'hiver.

    ''
    -Qu'as-tu fais pour terminé ici humain ? ~ ''

    Cette question étant beaucoup trop indiscrète au goût de Yoshiro, il ne comptait absolument pas répondre et surtout remuer ses souvenirs douloureux pour une personne qui ne se présente même pas avant de s'immiscer dans la vie d'une personne. Surtout que le brun n'avait pas la moindre idée du lieu dans lequel il pouvait bien se trouver.

    ''
    -Hm .. ''

    Sa réponse était certainement la mieux fournis en information personnelle avouons-le. Mais c'était certainement la seule qu'il laisserait sortir de ses lèvres. Admirant si l'on peut dire cela, le rictus se formait sur les lèvres de son interlocuteur, qui semblait vouloir le mettre de mauvaise humeur en posant des questions à la fois inutile et qui remuait tout le masque de froid que Yoshiro s'était construit pour ne plus penser à ses moments dont il avait tant souffert par sa propre faute.

    ''
    -Quelle réponse éloquente ~ ''

    Mais ce serait qu'en plus de lui parler d'aussi prêt sans même avoir eu le respect de se présenter que celui-ci se moquer de lui ? Non mais il cherche la guerre le pokémon en voie de disparition ? Le glaçon était énerver et cela ce lisait bien sûr son visage mais qu'elle ne fût pas l'agacement lorsqu'une fois de plus la bestiole osa ouvrir la bouche.

    ''
    -Sais-tu où tu es ? Et comment rentrer chez toi ? ~ ''

    Essayant de se déplacer pour retrouver un peu d'espace vital pour s'énerve encore un petit coup, mais ne sachant vraiment pas comment rentrer et pensant que mélange de papillon et yéti lui donnerais la réponse il se laissa prêter au jeu des devinettes et lui répondit avec toute franchise sans une once de remord dans sa voix.

    ''-J'ai violer sans aucune pitié un ami très proche ''

    Il se dégoûtait lui-même de raconter ses faits à vive voix, mais cette peine inscrit au plus profond de ses prunelles ne dérivait pas entre ses traits posait rudement sur son visage. Il ne comptait pas une nouvelle fois laisser ses sentiments prendre le dessus, il resterait digne même face à la mort.

    ''
    -Puisque nous sommes partis dans les confidences ... pourquoi toi tu as été amené ici ? ''

    Oh oui, bien sûr comme on ne peut pas en douter il s'en contrefichait, il essayait juste de briser le froid qu'il avait lui-même lancer dans la conversation. Le corps auparavant squelettique voir dépourvu de muscle du digimon se gonfla, prenant une taille plus que raisonnable et à la fourrure bleuté. Non il n'avait pas évolué, il avait tout simplement pris une apparence humaine, il était plutôt fin et ne semblait pas plus étrange que Yoshiro si on peut dire qu'il est normal. Un regard de haine presque de dégoût n'arrêterais pas notre Yoshiro général déjà partit pour en prendre plein la tronche.

    ''
    -Pourquoi ce regard ? Tu n'as pas à me juger, tu ne me connais pas plus que je ne te connais ''

    Pour une fois qu'il sortait quelque chose de logique et d'implacable ne le désarmons pas avec un '' sans-coeur '' dit en choeur. Yoshiro se dégouttait d'ailleurs lui-même mais ne supportant pas qu'un inconnu puisse oser se sentir ainsi supérieur pour le juger. Chacun à ses fautes après tout, occupons nous d'abord des notre même si elles sont moindre face à celle des autres. Ne supportant plus cela, voulant qu'il arrête de lui montrer ce regard, qu'il stoppe tout simplement de faire resurgir dans son esprit la scène. Les yeux de Nemesis qui pourtant semblait si froid brillait d'une légère peine, tellement légère que Yoshiro ne l'apercevait gère ayant compris de lui-même pourquoi lui était offert cette haine. Fermant les yeux dans un élan de colère pour s'avançait vers lui, agrippant son crâne dans sa main pour le frapper dans ce qui devait être un mur. Revoyant par flash chaque mouvement qu'il avait produit contre Ebizu, ressentant cette envie qui l'avait poussé à commettre cet acte.

    ''
    -Ses yeux me plaisent ... ''

    Voyant nettement une goutte de sang glissant lentement contre la peau opaline du cou de son possesseur aux cheveux au reflet marin. Il se pencha pour laisser sa langue recouvrir la nuque du bleuté d'une fine couche de bave qui semblait se mêlait au liquide de vie venant d'être ingurgité par le brun. Il ne supportait plus de voir ce visage posait sur le corps d'un autre, pourquoi ce bleuté lui rappelait-il tellement cet homme perdu ? Pourquoi fallait-il que même après sa '' mort '', il devait revoir tout ça ? C'était trop dur a supportait même pour un homme insensible comme Yoshiro. Ses nerfs avait lâché, n'étant plus qu'une boule de stress accompagné d'une rage envers lui-même. Il entendit les murmures de l'autre, mais en même temps ne les écouta pas, ce qu'il regretta plus tard lorsqu'il revit une fois de plus le volatile en puissance prendre place face à lui. Il ne put rien esquiver, n'étant qu'un simple humain au service de la mort et la douleur. Sentant son corps couper de toute part sans pour autant être mortel, le son sourd d'une gifle puis plus rien. Il n'avait pas bien compris ce qu'il s'était alors déroulé, mais une lumière blanche était venue envahir son champ de vision, lumière aux couleurs si pure et au reflet vendeurs de problème.

{SUITE À VOIR DANS LE RP !}
{ Qui est derrière l'écran ? }
Un pseudo/prénom ? : PSM~NSS ou Marine pour faire plus simple
Ce que vous aimez: Hummm ... écrire *w*
Un note /10 en ce qui vous cerne votre niveau en rp ? : Euh ... 6
Serez-vous souvent présent ? : Cela dépendra de mes sautes d'humeur uxu"
Comment vous avez nous trouvé ?: Par Nemesis
Que pensez-vous de PHRPG V.2 ? : MAGNIFIQUE *_____*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Holmes
✿ The Princess Blade ✿
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 22
Localisation : Dans mon monde à sa recherche et à la recherche de moi même

Feuille de personnage
Contractant/Chain: † Black Lord, Glen Baskerville ♥
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Yoshiro Ripper | À quoi bon aimer quand on peut haïr ...   Mar 1 Mar - 16:32

V é r i f i c a t i o n.d e.l a.f i c h e.d e : Y.o.s.h.i.r.o.R.i.p.p.e.r.
.


Nom: & Prénom: Okay ~
Âge: Ok ~
Référence: Va le recenser avec une icone 100x100 ~
Groupe : Contractant légal ~ Famille Ripper
Rang: A part Yoshi, tu n'as pas un autre surnom ? C'est pour le mettre sous ton pseudo. Contacte moi quand tu auras choisis ~
Caractère : C'est bon ~
Physique: Parfait ~
Histoire : Okay ~
Chain/Contractant: Ok ! ~
Nombre de Ligne: C'est parfait ~
Orthographe: Ok
Avatars & Icone : OK ^-^

Verdict
•••••••••••••••••••••••••••••• Tu es validé Kawaii Shônen ~ ••••••••••••••••••••••••••••••

•••••••••••••••••••••••••••••• Bon RP ~ ••••••••••••••••••••••••••••••••••••

○ Discrètement,
Evangeline or The Princess Blade ~


Si tu veux modifier quelque chose, préviens moi.

_________________

Evangeline HOLMES ; The Princess Blade
You are my marionette Invité

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yoshiro Ripper | À quoi bon aimer quand on peut haïr ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event n°1 : Halloween
» Tiffany ๑ she’s not perfect, and she never will be.
» JARED ♦ Si tu bois trop d'alcool t'es alcoolique et si tu bois trop de fanta, tu es fantastique !
» Etudes d'Oroken
» (Bizu) Pourquoi se contenter d'un baiser quand on peut en avoir 3 ? (Lisa, Eden, Lexie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Rpg :: Le Commencement :: { Vous êtes fiché } :: { Fiché à jamais }-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit