AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Tout a changé, rien n'est plus comme dans cette légende absurde
 

Partagez | 
 

 Alice B-Rabbit:: Pourquoi m'a-t-on enfermée dans ces ténèbres éternels?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice B-Rabbit

avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 21
Localisation : Il caille chez moi!! (15° maxi en intérieur ==)

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Oz
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Alice B-Rabbit:: Pourquoi m'a-t-on enfermée dans ces ténèbres éternels?   Dim 6 Mar - 17:10


feat Alice//B-Rabbit
{ Nom & Prénom }

Votre surnom: B-Rabbit, le Lapin noir baigné de sang
Race: Chain
Âge: 15 ans d'apparence
Groupe: TEXTE ICI
Votre Chain/Contractant: Oz -contrat brisé, désespoir absolu-
Votre pouvoir: chaînes et faux sous sa véritable forme
{ Description physique }
U.C
{ Description psychologique }
U.C
{ Votre Histoire }
Alice décroisa les jambes et arrangea ses vêtements. Se relevant, elle partit se faire un café, histoire de bouger un peu. Dans la cuisine américaine, elle entreprit de préparer la poudre, l’eau, le filtre, avec des mimiques d’automate. Le visage neutre. Cela fait, elle demeura un instant à repenser à tout. A tout ce qui était arrivé. Elle, la Chain humaine.


Oui. A cette époque, elle avait été humaine. Enfermée dans une cage dorée, chez les Baskerville. Un univers d’un rose écœurant qui tentait de cacher de manière dérisoire une condition noire. Et en quoi une lumière physique pouvait-elle illuminer des ténèbres intérieures ? En rien. Un sourire d’usage, des pleurs et un isolement ressentis. Choyée mais délaissée. Jusqu’à ce qu’il arrive, lui, son héros… Jack Bezarius. Il avait éclairé ses journées, mit du soleil dans ses convictions sombres par ses longs cheveux couleurs de l’or et son sourire étincelant. Il avait été son échappatoire pendant ses moment les plus horribles d’incarcération, redonné du goût lors d’activités quotidiennes insipides, avait rendu précieux de simples instants ordinaires…
Mais… petit à petit, les rouages ont tourné… petit à petit, l’engrenage s’est grippé… petit à petit, le disque s’est enrayé… petit à petit, le cours des choses a changé… Elles étaient une, elle était deux. Quatre à prendre le thé et non plus trois… Son ombre s’est détachée, son reflet s’est effacée, sa vue s’est brouillée… Moments d’absence, sensations de présence… attendre la délivrance, suivre le flot d’un courant. Etre ballottée. D’un jour à l’autre. Fallait-il patienter jusque là ? C’est à croire. Son chat Cheshire, son confident… Son ami Jack, son amant… et lui, Vincent, un enfant… horripilant. Comme les pions d’un plateau d’échec se positionnant, comme les pièces d’un puzzle s’assemblant… Le cavalier, le fou et la tour s’étaient ligués contre la reine ; un dessin funeste se traçait… Et puis… Fin de la partie. La couronne roule sur le sol, l’image reconstituée est éclaboussée d’un rouge écarlate. Des flammes ravageant tout sur leur passage, une sécheresse d’un désert saharien progressant à toute vitesse.

Un froissement de tissus.
Un rire sardonique.
Des ciseaux acérés.
Des larmes limpides d’effroi.
Un cri qui ne peut éviter la fatalité.
L’Hiver en Eté.
Trou noir.

Le corps retomba dans un bruit sourd. De ses yeux grands ouverts qui ne distinguent plus rien, on peut lire les interrogations désespérées : Comment une banale heure de thé et de détente a-t-elle pu parvenir jusqu’à ce point ? Pourquoi n’était-il pas venu ? Pourquoi la fin, si vite ? Avait-elle, au final, vraiment eu une existence nécessaire à ce monde ?

Adieu à tous, vous qui me refoulez. Je pars, je m’endors. Je suis Alice, le pays des Merveilles m’attend. Ecoute mes pas, petit Lapin Blanc, me voilà.
**************************************

Le vide. Je tombe. C’est long. Qui suis-je ? Je ne sais pas. Ou plutôt : Je ne sais plus. Je m’appelle Alice. « Alice » ? Qui est-ce ? Ah oui, c’est moi. Quel âge ai-je ? Aucune idée. Je ne suis pas vieille. Moins de 20 ans ? Peut-être. Je ne suis pas petite. Plus de 10 ans. 15 ? Ca me va. J’aime bien. Je viens d’où ? Pas d’indice. Ai-je seulement une identité ? Non, pas le moindre souvenir ne me revient. Je suis qui déjà ? A… « A… » quelque chose… Anaëlle ? Non… Amy ?... je ne crois pas… Alice ? Oui ! C’est ça… Alice ! Il ne faut pas que j’oublie ! Alice !! Alice !!

La jeune fille coulait dans un espace infini et glauque. On aurait dit un coffre à jouets. Exactement : une malle de jeux déglingués qu’on aurait éparpillé et abandonné. Des poupées… ses poupées ? En fait, non. Ceux-là avaient un petit air qui vous glace. Elle n’aurait pas aimé s’amuser en leur compagnie. Jamais.
La chute semblait ne pouvoir s’arrêter. Depuis combien de temps était-elle prise dans ces méandres inquiétants ? Elle ne comptait plus. Elle se contentait de se laisser bercer. Enfin, elle suspendit sa noyade. Des éclats de sons déraillés et sarcastiques. S’installant sur une armoire dépareillée, elle l’entendit pour la première fois. Cette voix, d’où perçait une pointe de mépris et de dégoût.

« Dis-moi Alice… Pourquoi es-tu Alice ? Hein ? Hein ! Pourquoi ça ne serait pas moi « Alice » ? Eh oui… moi je suis « Alyss »… »

Qui… ? C’était elle. Elles étaient une, elle était deux. L’autre. Elle était donc « Alyss »… maîtresse des lieux. De ces lieux. Sa jumelle. Son autre elle.

« Tu n’aurais jamais dû exister. Tu me donnes envie de vomir… Pourquoi es-tu « Alice » ? Hein ? Tu es un rebut ! »

Cet endroit était les Abysses. Les limbes profondes dans lesquelles elle s’enfonçait se refermaient sur elle. Alice n’avait pas le droit d’être Alice ?
Et cela, incessamment. Pour une durée indéfinie. Cette voix grésillante, crachotant un peu plus de venin sur la jeune fille. Qui n’en était plus une. Une Chain humaine, voilà ce qu’elle était devenue. Un monstre qui tuait d’autres monstres pour « passer ce temps » qui avait stoppé sa course en elle.

Et puis, la musique.
*****************************************

Une mélodie familière.

Et une drôle de sensation. Une intuition lui ordonnant de se laisser porter. La lumière. Un passage s’ouvre.

« Tiens ? »

Le choc brutal d’un carrelage se fit sentir. Le silence laisse place soudain à un concert de cloches sonnant à la volée. Et lorsqu’elle rouvrit les yeux, le spectacle qui s’offrit à elle était celui d’une église… Elle arrivait en pleine cérémonie visiblement. Elle n’eut pas le temps de se remettre de ses émotions qu’elle les aperçut. Les Faucheurs Pourpres. Les Faucheurs Pourpres ? D’où cette certitude lui venait ? Bah, après tout, ce n’était pas l’essentiel de la situation. Un état étrange s’empara d’elle. B-Rabbit, le Lapin Noir baigné de sang. Retour.
Elle fit alors sa connaissance pour la première fois. Un garçonnet aux cheveux d’or. Aux yeux émeraude. Qu… ? Elle sentit une étrange chaleur monter en elle. C’était lui ? Qui « lui » ? Elle ne savait absolument pas. Mais elle croyait voir en lui celui qui la sauverait. Oui, il viendrait la délivrer… c’est certain. La porte se referma de nouveau, la séparant du jeune homme. Elle refit présence dans les Abysses.

J’attendrai.
******************************************

Elle s’endormait. Mais avec le tumulte ambiant, le sommeil avait du mal à l’emporter. Du tumulte ? Depuis quand y en avait-il ici ? Entrebâillant un œil étonné, elle le vit au loin. Lui, l’enfant à la chevelure de blé. Poursuivit par une Chain. Affolé. Quel nul ! Une créature de bas-étage en plus ! Et après on disait que les hommes étaient plus dégourdis que les femmes ? Fadaises que tout cela, oui ! Raah… D’un geste lent, elle se redressa. Il allait falloir lui porter secours.

BANG !

-Dégage vulgaire carte ! Ce garçon est ma proie !

La marionnette s’écroula, anéantie. En la regardant disparaître, Alice surveilla la réaction du garçon. Tiens… Il semblerait qu’il la reconnaisse…. ?

-Ah !! Tu es la fille aux mains baladeuses de tout à l’heure !!

Coup de pied.

Quelques minutes plus tard, ils se retrouvèrent entre deux boîtes à surprises, elle sur un pan de mur, lui à côté d’une commode. La Chain spéciale commentait la pitié que ce gamin lui avait inspiré, hésitant le degré de bizarrerie qu’il portait en lui et lui expliquait ces créatures qui peuplent l’Abysse.

-Je m’appelle Oz. Oz Bezarius.

-Ah ? Moi c’est B-Rabbit, mais exceptionnellement, tu peux dire « Alice ».

Il mangeait des cookies. Il venait d’être attaqué et il mangeait des cookies. Elle chassa son étonnement et alla droit sur le sujet qui lui tenait à cœur :

-Il n’y a qu’une seule sortie possible. Pour ce faire, il faut que nous nouions un pacte. Veux-tu passer ce pacte ?

Oui. Lui le pourrait. Avec lui, il était certain qu’elle réussirait à atteindre son but. Elle était prête à lui faire confiance.

Pacte.
***********************************

A la surface, les années avaient passé… Alice, Oz et le serviteur de ce dernier, ainsi qu’une folle entremetteuse et son clown de compagnon avaient couru pour chercher de ça de là les souvenirs de la jeune fille. Mais au final, Alice n’était pas sûre d’en avoir réellement eu la nécessité… car peu à peu, son être froid et abandonné s’était illuminé et réchauffé auprès d’un soleil : le sourire du garçon blond. Oui. Celle qu’elle était vraiment, c’était celle qui s’était forgée par l’absorption des paroles du jeune duc. Un rayon de lumière dans l’obscurité de la Lune. Elle tenait tant à lui…. Tellement…

« -Quiconque passe un pacte avec une Chain meure à la fin du contrat, quand l’aiguille a fait un tour complet.

-Quoi ?! Tu pouvais pas le dire plus tôt Tête d’Algues ?!

-Inutile de vous encombrer la tête avec ça… -et ne m’appelle pas « Tête d’Algues » ! »

Oz. Non !
Pour le bien de celui qu’elle aimait, B-Rabbit brisa le pacte.
Avant d’être emportée une nouvelle fois vers les ténèbres.
**************************************

« Et maintenant ? », s’interrogea elle-même Alice en posant une tasse sous la cafetière. Le liquide se déversa dans le récipient, brûlant les doigts délicats en réchauffant la céramique. Pestant, la demoiselle suça le café qui avait un peu coulé.
Tout en engloutissant celui qui avait su remplir le bon objet, la jeune fille sentit son regard s’accrocher à un des cadres disposés un peu partout dans l’appartement. Dessus, quatre personnages riaient : un adolescent blond aux yeux émeraudes, un homme d’environ 25 ans, les cheveux noirs et des agathes topazes, aux aguets du premier cité, un autre d’âge mûr ressemblant vaguement au garçonnet, une fleur au gilet, et enfin, une adolescente brune qui faisait semblant de bouder, une redingote sur le dos et un morceau de viande dans la main.
En visionnant cette image –reflet d’un passé lointain, B-Rabbit esquissa un maigre sourire… avant d’éclater en sanglot :

-Oz… Uhuu… Oz… Espèce d’abruti… tu me manques… Uhuuhu….

Les larmes coulaient en torrent sur ses joues roses.



Quand le pacte avait été rompu, Oz avait malheureusement disparu… mort. Pourquoi ? Ce n’était pas censé le sauver que de mettre un terme au contrat ? Alors… Pourquoi ?... Le tempq qui avait suivi, depuis, Alice l’avait passé à tout ressasser… encore et encore. Alors le sablier s’était mis à égrener ses grains de sable lentement, de manière monotone, comme s’il était devenu poisseux.

« J’ai mal. » Voilà tout ce que ressentait le Lapin Noir. Et puis… pour une raison inconnue, elle s’était légèrement ressaisie : il fallait qu’elle s’échappe… et là… là, elle retournerait à Pandora ! Oui ! Ainsi, elle garderait une raison de vivre ainsi que la mémoire d’Oz !!

Elle patienta. Elle n’avait absolument plus notion de l’espace qui pouvait s’écouler. Enfin, une brèche s’ouvrit. Elle plongea dans la lumière et se laissa absorber.
Quand elle s’était réveillée, la Chain spéciale ne put s’empêcher d’avoir un rictus : elle avait atterrit dans une vieille église comme la première fois. Après s’être relevée, B-Rabbit eut un hochement de tête et se dirigea vers la ville.


C’était il y avait à peine un an. Un an qu’elle avait refait surface. Tout avait bien changé depuis sa dernière visite alors. Fini les crinolines : les femmes était maintenant vêtues de pantalon et marinières. Pas mal.
Enfin, bref, quand elle avait enfin trouvé l’organisation, on l’avait accueillie comme une revenante. Pas très étonnant….



Alice alla rincer sa tasse et son visage avant de décrocher son manteau de la patère. Il fallait qu’elle se dépêche, elle avait rendez-vous au nouveau QG de Pandora dans à peine 40 minutes et ce n’était pas la porte à côté. Elle claqua la porte et verrouilla à double tour.



Dans le ciel bleu, je vois encore le Soleil.
Ton ombre passe, sans l’obscurcir
Je voudrais au contraire t’y voir sourire,
Me prouver que tu n’es pas un mirage du sommeil.
Te sentir vivre encore une fois,
Je t’en prie, ne disparais pas…

{ Qui est derrière l'écran ? }
Un pseudo/prénom ? : Arisu-sama, merci^^
Ce que vous aimez: Law et mes autres amis que je connaissais déjà et ceux que je vais connaître
Un note /10 en ce qui vous cerne votre niveau en rp ? : 7/10 (je vais pas mettre une note parfaite et puis quand bien même j'aurais un niveau parfait, je mettrai pas 10/10, c'est trop prétentieux xP)
Serez-vous souvent présent ? : autant que possible (je reprends du service mais je passerai à midio ><)
Comment vous avez nous trouvé ?: j'appartiens à la V::1 et j'étais la 3e inscrite >.>
Que pensez-vous de PHRPG V.2 ? : ça me fait bizarre... tout a changé, même le STAFF ;_; (eh! je t'adore Eva!)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice B-Rabbit

avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 21
Localisation : Il caille chez moi!! (15° maxi en intérieur ==)

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Oz
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Alice B-Rabbit:: Pourquoi m'a-t-on enfermée dans ces ténèbres éternels?   Jeu 14 Avr - 22:30

Gomen ne du retard x_x!!

Je sais que ma fiche traîne mais c'est parce que j'ai un peu de mal avec le nouveau contexte xD!

Est-ce que vous pouvez me dire si -pour commencer- mon histoire colle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabriël Ripper
Kaaaaaaaaaaaaaaaa-ZE ! ~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 22
Localisation : Shuis pas là !!

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Terence Ripper
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Alice B-Rabbit:: Pourquoi m'a-t-on enfermée dans ces ténèbres éternels?   Ven 15 Avr - 21:23

Pour ma part, l'histoire colle bien. Etant donné que je me suis occupée des prédéfinis, l'avis des autres, on s'en fiche xP
Bon courage pour la suite ♥

_________________

Tadaima ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice B-Rabbit:: Pourquoi m'a-t-on enfermée dans ces ténèbres éternels?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice B-Rabbit:: Pourquoi m'a-t-on enfermée dans ces ténèbres éternels?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost
» Zone interdite [Livre I - Terminé]
» Le paradis se trouve dans les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, entre les pages d'un livre.
» Openings et Endings.
» White Rabbit - Les délires psychédéliques d'Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Rpg :: Le Commencement :: { Vous êtes fiché } :: { En attente de fichage }-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit