Tout a changé, rien n'est plus comme dans cette légende absurde
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♠ Leverru Attaquée ! ♠

Aller en bas 
AuteurMessage
Imane Lawford

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Contractant/Chain: //
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Mar 17 Aoû - 20:28


❥ Le soleil emplissait ma chambre et je venais tout juste de rentré chez moi. Je m'écroulais sur mon lit. J'avais passé toute la nuit à faire des rapports chez les Nightray. Vous devez sûrement vous demandez pourquoi chez les Nightray ? Parce que Vincent voulait les avoir tout de suite. Franchement ! Dès fois on dirait un petit gamin capricieux ! Il ne m'avait pas laissé rentrer à mon auberge avant de tous les avoir écrit et j'étais resté déjeuné au manoir. Je rentrais donc chez moi lessivée ! Heureusement que je n'avais pas de missions aujourd'hui, on peut dire que c'est comme des vacances. Enfin seulement aujourd'hui ... Je profitais donc de quelques heures pour dormir ou plutôt faire une sieste car je n'arrivais pas à dormir profondément. Des nuages commencèrent à montrer le bout de leur nez, j'étais très étonnée. Le ciel était tout bleu il y a quelques minutes, les nuages étaient arrivés bien trop vite à mon gout. Je suis devenue très suspicieuse depuis que je travaille avec Vincent et ces nuages sont vraiment bizarres. Bon d'accord, j'avoue que ce ne sont que des nuages. Je décidais finalement de ne pas m'alarmée et de laisser ces nuages tranquilles. J'allais donc me recoucher mais à peine avais-je mis un pied sous ma couverture que des cris retentirent. Je me précipitais directement à la fenêtre : Les habitants de Leverru courraient partout et une femme criait que des monstres arrivaient, ils venaient vers la ville ! Je courus mettre mes scandales, pris mon pistolet et me dirigeai vers la porte de mon appartement. Je dévalais les escaliers à toute allure. La propriétaire de l'auberge m'aperçu, elle vit aussi mon pistolet. Je ne pris pas le temps de m'arrêter et de lui expliquer mais j'avais bien vu son expression bouleversée sur le visage. J'arrivais donc dans la rue, la population fuyait. Contrairement à eux, je pris la direction d'où les monstres arrivaient. Quand je réussi à les voir de plus près mes craintes s'avéraient être réelles : Ces monstres se trouvaient être des chains. Il y en avait des centaines ! Comment avaient-ils fait pour quitter tous l'Abyss ?! Tout ces chains venaient de la ville de Sabrie. Il y en avait tellement ! Je me résignais donc à ne pas m'aventurer seule vers eux et pris la direction du QG de Pandora, il faut des renforts ! J'avais bau essayer de me dépêcher, la foule me ralentissait. On me poussait s'en arrêt, je décidais donc de tourner dans une ruelle ne supportant plus la panique générale. Je courrais vite sans m'arrêter pour reprendre mon souffle lorsque ... Un chain ?! Oui, un chain se trouvait en face de moi. Impossible ! Il était à plusieurs kilomètres de Leverru il y a à peine cinq minutes ! Pourtant il était là : un chain avec une tête de poupée et des pattes d'araignée, en somme un chain très laid. Il n'y en avait que un cependant alors il ne me prit pas beaucoup de temps, une simple balle entre les deux yeux lui suffit. Ma course folle pu reprendre de plus belle. Les chains été bien arrivés dans la ville, si seulement je pouvais rejoindre Pandora plus vite !


Dernière édition par Imane Lawford le Mar 17 Aoû - 21:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-rpg.forumsactifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Mar 17 Aoû - 21:45

La Volonté d’Abyss était de très mauvaise humeur. Pour plusieurs raison. La première était le fait que Jack n’était toujours pas là, la deuxième raison était le fait qu’elle s’ennuyait terriblement.

Elle voulait faire quelque chose qui la distrayait, mais quoi ? Faisant des va et vient dans sa chambre les mains derrière son dos et grognant des paroles insensés, elle réfléchit à ce qu’elle pouvait faire. Jouer avec ses poupées ? Non Celles-ci parlaient trop et elle les détruirait tout simplement. Aller voir Cheshire ? Non, elle ne voulait pas le dérangez et puis elle n’avait pas trop envies. Avancer l’heure pour faire le thé ? Non plus, elle n’avait pas soif et tout ce qu’elle réussirait à faire c’était de casser sa tasse en porcelaine rependant le liquide sur le sol.

Réfléchissant encore et encore, elle ne trouva pas une idée qui lui plut vraiment, mais à un moment, elle s’arrêta. Une idée lui vint d’un coup ! Pourquoi ne pas ouvrir un passage vers Leverru laissant sortir les Chains ? Oui, voilà une idée magnifique. Elle se mit à tourner sur elle-même en rigolant ses poupées répétant sans cesse qu’Alice était joyeuse et qu’elle avait eu une bonne idée. La Volonté d’Abyss était contente d’elle, même très ! Elle avait enfin trouvé une activité qui allait la distraire pendant un petit moment certes, mais assez longtemps pour faire passer l’ennui !

S’arrêtant, elle dit à ses poupées de se taire. Fermant les yeux, elle se concentra et ouvrit le passage. Puis elle en ouvrit un autre, et encore un. Cinq passages s’ouvrirent en tout et plusieurs Chains sortirent à la fille indienne puis se séparèrent pour mettre la capitale à feu et à sang. Elle les regarda brûler des maisons, détruire des immeubles, manger des humains, détruire des Chains que pandora avait.
La Volonté d’Abyss, admirant se spectacle, rigola. C’était beaucoup plus distrayant que ce qu’elle pensait. Sa mauvaise humeur était partit en un éclair après qu’elle ait trouvé l’idée et elle se délectait de la peur des humains qui couraient essayant de sauver désespérément leur vies. La Volonté d’Abyss avait juste pitié d’eux, tout simplement et leur souffrance lui procurait beaucoup de joie !

Elle espérait juste que ce divertissement continuerait longtemps, très longtemps même !
Revenir en haut Aller en bas
Thélenndra

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 07/08/2010
Age : 27
Localisation : Ici et là, là où le vent me traîne sous ma forme de Chain... {In the Abyss for the moment}

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Emilia Butler
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Jeu 19 Aoû - 15:01

Thélenndra n’avait pas très bien compris ce qu’il se passait, elle réfléchissait à comment trouver un contractant lorsque plusieurs lumière naquirent tout prés d’elle. Curieuse, elle se décida à aller voir de quoi il s’agissait. Une Chain ? Non pas une seule, des centaines et des centaines de Chains ! Elles plongeaient toutes dans des sortes de « trous » dans le sol. On pouvait voir une ville en train d’être mise à feu et à sang par ces même Chains. Une seconde… ce creux était donc un passage ? Une sorte de portail vers le monde extérieur ? Mais alors qu’est-ce que Thélenndra attendait ? Ce n’était pas le même de trainée ! Elle l’avait trouvée finalement son échappatoire. Courant à vive allure jusqu'à la sortie si désirée, elle poussa violemment d’autres Chains qui étaient la avant elle pour prendre leur place et sortir au plus vite. Les autres Chains elle s’en fichait éperdument.
Le monde extérieur lui paraissait vraiment étrange, elle ne reconnaissait rien. Ou avait-elle été expédiée ? Loin de chez elle sans doute. Mais peu importe, elle trouverait un moyen de rallier le manoir de ces parents, du moins, elle l’espérait vraiment. Elle suivit le flot des autres entités abyssales qui l’avaient précéder dans la descente vers le monde extérieur et finalement, se « posa » dans une rue de la première ville qu’elle pu voir. L’endroit été presque désert de monde, tout brulait et était saccagé par ses « compatriotes » qu’elle haïssait. C’est vrai, elle ne se considérait pas comme eux, elle ne cherchait pas la destruction pour le plaisir, elle cherchait la vengeance c’était très diffèrent et surtout bien plus raffiné à ses yeux. Bref, peu importait elle s’était donné pour objectif de retourner chez ses parents et elle, n’allait pas trainée pour mettre son plan à exécution. Que cette ville soit détruite elle n’en avait rien à faire, elle voulait juste en partir au plus vite pour avancer dans son périple. Seulement voila, alors qu’elle marchait princièrement dans les rues de la ville qui commençait à toutes se parer des couleurs rougeoyante de l’aube, un son où plutôt un bruit strident attira son attention.

On aurait dit… un bébé qui pleure ? Ce son l’arrêta sur place, elle ne bougeait plus un muscle tant ce qu’elle venait d’entendre la paralysait. Elle tourna seulement la tête vers l’origine du son et découvrit horrifié une personne aux cheveux longs et blancs vêtue d’une robe soyeuse et avec dans les bras un… bébé ? L’instinct premier de Thélenndra lui fit identifier la jeune femme comme Nao et le bébé comme Kimberley. La demoiselle était assise par terre, blessée apparemment et adossée contre le mur d’une maison. Le bébé quant à lui, s’époumonait depuis son couffin à hurler de terreur.
Heureusement que Thélenndra avait un masque car l’expression qu’elle affichait en cet instant aurait réduit à néant la crédibilité de sa réputation nouvelle de femme froide et dure. Oui elle c’était constituée une réputation fort sympathique dans l’Abysse mais bref, là n’est pas la question pour le moment. Elle ne réagit pas immédiatement à ce qu’elle voyait droit devant elle. Nao ? Comment était-ce possible ? Avec un bébé dans les bras ? La traitresse aurait-elle fuit le mari qu’elle convoitait tant autrefois puis récupérer Kimberley à l’orphelinat avant de devenir une fugitive ? Difficile à croire aux yeux de Thélenndra m’enfin bon, les miracles existèrent non ?
Ce fut lorsque quatre énormes Chains s’approchèrent de la demoiselle agonisante que Thélenndra sortit brusquement de sa torpeur. Il était hors de question que ces choses touchent à un cheveu de Kimberley… Ou de Nao. En plus il s’agissait de créatures comme elle, une bonne excuse donc pour les éliminer instamment sans autre forme de procès. Pour attirer leur attention sur elle, la Chain hurlât:

« NE LES TOUCHEZ PAS AVEC VOS SALES PATTES DE MONSTRES !! »

Puis elle leur avait foncé droit dessus, tranchant un membre avec son sceptre, invoquant quelques serviteurs pour finir le travail, finalement elle prit sa forme de Chain et engloba tout ses « confrères » dans un nuage de fumée verte bouteille avant de les tuer purement et simplement. Cela avait raccourci largement le temps perdu dans le combat, Thélenndra avait pu les éliminer en une fois et ne le regrettait pas le moins du monde. Puis, elle se tourna vers les êtres qu’elle pensait être Nao et Kimberley et, avec un sourire presque entier avança sa main vers le nourrisson. Seulement, un geste vif de la jeune femme qui le portait le cacha à la vue de la Chain, la demoiselle avait « protégée » le bambin en l’amenant un peu plus contre elle.
C’est la que Thélenndra se rendit compte qu’elle avait fait erreur sur toute la ligne, les cheveux blancs qu’elle avait pensé être ceux de Nao n’était enfaite qu’une perruque –qui soit-dit en passant gavait glisser sur une bonne partit du crâne-, les véritable cheveux de la jeune femme qu’elle venait de secourir s’avéraient être brun et ses yeux étaient tout autant assortis à ce coloris. En plus, elle dévisageait Thélenndra avec un air horrifié. Ce n’était pas Nao. Regardant d’un peu plus prés le bébé, la aussi la Chain avait fait fausse route, certes l’enfant avait des cheveux blonds mais ses yeux, lorsqu’il daigna enfin les ouvrir révélèrent leurs couleurs chocolat. Ce n’était pas non plus Kimberley. Se relevant amèrement en fulminant contre elle-même de cette erreur, Thélenndra regarda s’en aller la jeune femme en hurlant à l’aide pour qu’on vienne la sauver des monstres. « Des monstres » ? Cela fit rager la Chain car c’était vrai, oui elle était devenue un monstre et quoi qu’elle fasse rien ne pourrait changer ça, elle était devenu une monstruosité même pour être exact à ses yeux. Plus humaine, elle se mit même à douter de sa volonté à vouloir revoir ses parents. Et si… si ils prenaient peur aussi en la voyant ? La renierait-elle pour ce qu’elle était involontairement devenue ? Autant de question sans réponses qui tournaient encore et encore dans la tête de Thélenndra. Mettant alors une main à sa bouche en repensant à ce que son cerveau lui avait fait imaginer juste avant ,elle fut prise d’un vif et unique soubresaut et deux larmes coulèrent derrière son masque, s’en extirpant difficilement. Un murmure, et il était facile de comprendre ce qui l’avait fait rapidement pleurer :

« ….Kimberley… »

Puis, secouant vivement sa tête, elle se dit que ce n’était pas le moment ni l’endroit pour pleurer sa vie d’antan, maintenant elle devait la retrouver à tout pris. Marchant d’un pas désormais plus rapide dans la capitale, faisant claquer les talons de ses chaussures sur le sol pavé elle voulait se dépêcher de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imane Lawford

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Contractant/Chain: //
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Ven 20 Aoû - 0:08

❥ Le quartier général de Pandora était en ébullition, les agents courraient partout. Je repérais quelques agents qui se rassemblaient, ils allaient agir contre les chains. Je courrai vers eux. Après avoir donner mon rapport de la situation extérieure à l'agent qui s'était improvisé " chef ", je retournais vite dehors. Mon pistolet toujours en main, je tirai sans m'arrêter sur les dizaines et dizaines de chains qui se présentaient devant moi. Après avoir utilisé trois chargeurs, je me rendis compte que je venais de mettre le dernier dans mon pistolet. Peut importe combien je tuais de chains, il y en avait encore et encore ! Je battais donc en retraite. Je me cachais derrière un mur encore debout mais pas pour longtemps. Je reprenais mon souffle, essayant de faire l'état de la situation. Alors que j'essayais de trouver une solution qui ne semblait pas me venir, je vis une femme masquée marcher d'un pas vif vers le côté de la ville qui n'était pas plein de chains. Suspect ! Elle semblait bien trop calme et c'était trop bizarre dans une situation pareille. Je reprenais ma course pour me lancer à sa poursuite. C'était forcément un chain, forcément ! Les chains qui ont une forme humaine sont les pires. Lors de mes missions, j'avais remarqué que les chains qui ont le pouvoir de changer leur forme monstrueuse pour une forme humaine sont les plus puissants. Je restais en retrait derrière cette chain quelques instants avant de sortir d'un seul coup :
IMANE《 Hey ! Toi ! 》
J'ai toujours tué un chain d'une balle entre les deux yeux, jamais je n'ai fait autrement. Je n'allais pas lui tirer dans le dos et d'ailleurs je ne savais pas si cela lui ferait quelque chose. Il me restait sept balles, je ne comptais pas en gaspiller une seule alors si elle ne mourrait pas du premier coup ... Une situation que je ne devais même pas envisager. Ma main qui tenait le pistolet tremblait, mon souffle était court; Je n'avais jamais tué autant de chains d'un coup et j'étais à bout de forces. Celle là, je devais l'avoir, si je devais mourir aujourd'hui, j'aurais au moins essayée. Faire de mon mieux pour sauver la population était mon but premier et je ne devais pas céder à mon instinct qui me disait de fuir. Un instinct que je n'avais jamais ressentit, pourquoi est ce que je le ressentais maintenant ?!


Dernière édition par Imane Lawford le Dim 22 Aoû - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-rpg.forumsactifs.com
Eleven McStanford

avatar

Messages : 404
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 23
Localisation : Tu me croirais ?

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Thélenndra
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Ven 20 Aoû - 12:48

La poupée gisait à mon pied. La petite fille tomba par terre, éventrée. Mes mains étaient pleines de sang, des organes étaient répandus sur le sol ensanglanté. Le sang dégageait une odeur forte dans toute la ville. Le ciel était noir. J’étais assise à côté de la petite fille aux cheveux noirs & aux yeux bleues. Elle agonisait. Je regardais ma robe. Elle était pleine de sang noir & de liquide blanc. Comme si j’avais arraché un œil, ou quelque chose comme ça. Je pris le couteau à côté de moi.

- Je ne voulais pas.

J’esquissais un sourire.

-Je ne voulais pas la tuer !

Je plantais alors le couteau dans sa gorge. J’enlevais alors le couteau et je léchais la lame baignée de sang. Je riais alors d’un rire sadique. Je regardais autour de moi. Du feu & du sang…L’enfer. Je tombais dans l’enfer.

-CE N’ETAIT PAS MA FAUTE !
-J’ai compris !


Je me réveillais en sueur. Encore ce rêve. Cela faisait plusieurs jours que il se répétait en boucle. La petite fille était Isabelle, mon ancienne meilleure amie décédée. La poupée était la sienne également. Je regardais mon frère, Sydney, qui avait l’air inquiet.

-Tout va bien Emi’ ?

Il avait l’air vraiment inquiet. Il était assis sur mon lit, et me tenait par mes épaules.

-Juste un mauvais rêve.
-Le même ?
-Ouai…
-Tu veux vraiment pas me raconter ?
-NON !


Je me levais soudainement de mon lit. Je savais que Sydney me regardait par derrière. Je ne voulais vraiment pas qu’il s’inquiète. Je ne voulais que personne ne s’inquiète. Seule ma mère ne s’apercevait de rien. Après tout, elle ne se souvient jamais de ce qu’elle a fait il y a cinq minutes. Donc ce n’était pas tellement étonnant.

-Sydney, tu veux bien sortir de ma chambre ? Je dois m’habiller.
-Oui.


Mon grand frère sortit immédiatement, le visage angoissé. Moi aussi je ne me sentais pas bien. J’avais un mauvais pressentiment. Ce rêve avait comme même quelque peu changer. Le ciel était noir. Ce n’était pas normal. Normalement tout est rouge de sang. Mais de toute façon, tout est anormal dans ce rêve. Alors un petit détail qui change, ce n’est pas grand-chose.
Je me fis ma toilette, puis je m’habilla d’une robe jaune pâle. J’arrangeais mes cheveux de façon à ne pas avoir l’air trop étourdie au marché. Je prenais mon carton qui renfermait les robes de poupées que je faisait moi-même. Quand j’ouvris la porte de ma chambre pour me diriger vers le salon. Je vis ma mère.

-Bonjour maman. Je vais au marché, alors reste ici et ne bouge pas, d’accord ? Sydney va s’occuper de toi aujourd’hui, et papa rentrera ce midi pour manger. Mais je serai de retour, promis.

Elle ne se rappelait sûrement plus de moi, mais j’espérais tous les jours qu’elle garde un petit souvenir de moi.

-N’y va pas.

J’entendis ces paroles comme si ce n’était pas réel. Je m’arrêtais un instant, puis je continuais de me diriger vers la porte.

-Je te dis de ne pas y aller !

Ma mère m’avais prit le bras et m’avais enlacée. Je restais bouche bée…D’habitude, c’est « Qui es-tu ? » ou alors « Qui suis-je ? ».
Mais là, elle m’avait prise dans ses bras comme pour me protéger. Comme si elle se rappelait que j’étais sa fille. Emilia Butler.

-Tu ne peux pas y aller. Si tu pars, tu peux mourir.

Je pouvais rester, j’en avais parfaitement le droit. Rien ni personne ne me dirais quelque chose. Pourtant je devais y aller. Je devais aider mon père…Mais dans les paroles de ma mère, je ressentis comme de la peur. Pourquoi me disait-elle cela maintenant ?

-Maman, je ne vais pas mourir. Je vais aller vendre les habits de poupées, puis je reviens vite.

Elle me serra encore plus fort. Se rappelait-elle de moi ? Je n’en avais aucune idée. Je me détachais doucement. Puis elle me regarda. Elle caressa mes cheveux, puis elle partit s’asseoir sur sa chaise et elle retrouva son regard vide que j’avais tellement l’habitude de voir.
Je soupirais. J’éluderais ce mystère plus tard.
J’arrivais au marché essoufflée et pensive. Ma mère, pourquoi m’avait-elle prise dans ses bras ? Non pas que cela m’énerve, mais elle n’est pas censée se rappeler de moi…Peut-être est-elle entrain de guérir ? Peut-être que…

-AIE !

Je me prenais un poteau dans la figure, et faisait tomber mon carton remplie des habits de mes poupées. J’avais la tête qui tournait. La dernière chose que je vis fut un trou dans le ciel. Puis je tombait dans les pommes.
La suite, je ne sais pas si je rêvais ou si c’était réel. J’avais l’impression d’être dans mon cauchemar.
Le ciel était noir, le sol était en sang…

« Je veux pas revivre ce rêve ! Je veux me réveiller ! »

D’habitude, dans mon rêve, je ne contrôle rien. Ni mes paroles, ni mes gestes. Là je contrôlais tout. J’eu alors tout à coup peur. Dans mon rêve, je savais dans un sens que c’était un rêve, et que rien ne pouvait m’arriver. Là, ce n’en était pas un. Et puis je vis une chose qui me déchira le cœur.
-Isa…belle ?

Une petite fille à tresses noires & aux yeux bleus me regardait. Sa poupée blonde & aux yeux de la même couleur était sans souillure. J’eu même du même à la reconnaître. D’habitude la poupée est toujours pleine de sang.
Mais Isabelle me regardait avec méchanceté. Elle cria quelque chose, mais avec tout le vacarme, je ne pu entendre ce que c’était. Je courais vers elle. Mais je me fit bousculer par une jeune fille aux cheveux violets. Je me relevais précipitamment mais Isabelle n’était plus là.
Les gens criaient & hurlaient à l’aide. Je n’avais pas tellement l’habitude d’entendre du bruit. Puis je vit le ciel noir…de fumée.

-Mon rêve… !

J’avais vu cette scène dans son rêve, sauf que c’était moi la tueuse et que tout le monde était mort. Puis un bruit attira mon attention.
Une petite fille que je connaissais bien, car elle m’achetait souvent des habits, étaient perdue et pleurait auprès de sa maman morte. Je me précipitais vers elle.
Quand j’arrivais au niveau de la petite fille, J’eu la nausée. Je mis une main sur ma bouche pour éviter de vomir. Je l’avais vu tellement en rêve, cette scène. La mère était éventrée et il lui manquait un œil. Je reprenais mes esprits et évita de voir le corps ensanglantée de la mère. Je mis une main sur les yeux de la petite fille et la prit dans mes bras. Je courais alors, évitant de regarder les corps ensanglantés. Des sortes d’insectes géants se délectaient de la chair humaine…Mais d’où venait tout cela ?!










Dernière édition par Emilia Butler le Ven 20 Aoû - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice B-Rabbit

avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 22
Localisation : Il caille chez moi!! (15° maxi en intérieur ==)

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Oz
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Ven 20 Aoû - 14:43

Alice était d'humeur exécrable. Non seulement elle avait faim mais en plus, quand elle était arrivée devant chez le boucher, elle n'avait pu que constater que l'échoppe brûlait. Comme pour en rajouter une couche, à présent, c'était Leverru toute entière qui était attaquée, et par des Chains par-dessus le marché!

"C'est pas vrai! On dirait que la Volonté des Abysses fait encore des siennes == "

L'air énervé, la jeune fille regarda avec agacement les gens qui fuyaient en hurlant. Après tout, ce n'était certainement pas en criant comme des cochons qu'ils arrangeraient les choses!

En tout cas, la priorité était de retrouver Oz et l'aut' là, Raven ou Gilbert, bref, le serviteur de son serviteur quoi! Parce que là, elle avait beau être une des Chains les plus puissantes, si on ne descellait pas ses pouvoirs, elle ne pourrait pas faire grand choses...
Tournant les talons, elle se mit à courrir vers l'immeuble où logeait ce "type" , le meilleur ami et domestique de son contractant, qui les logeait.
Partout autour, les maisons brûlaient, les créatures de l'Abysse mettaient la pagaille et ensanglantaient la capitale.
Priant pour parvenir à destination rapidement, B-Rabbit évita de justesse de se faire griller le derrière quand elle réussit enfin à atteindre l'habitation . Enfin, presque. parce que, juste avant qu'elle n'arrive, un jet de feu la stoppa. Le Lapin noir, resta pétrifié, suppliant mentalement qu'Oz et Raven débarquent. Parce que là, ça commençait franchement à devenir inquiètant de rester sous scellés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thélenndra

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 07/08/2010
Age : 27
Localisation : Ici et là, là où le vent me traîne sous ma forme de Chain... {In the Abyss for the moment}

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Emilia Butler
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Ven 27 Aoû - 3:37

Après cette pitoyable démonstration de faiblesse dont je venait instamment de faire preuve devant cette femme et son enfant en interprétant les pleurs du morveux comme étant ceux de Kimberley, j’ai fais le choix de reprendre ma route, sans me soucier des autres Chains qui saccageaient les rues rougies de la ville où bien des humains qui appelaient au secours et hurlaient à la mort pour qu’on leur vienne en aide. Moi ? Les aider ? Comme si je n’avais que ça à faire, après tout désormais ma confiance ne va qu’en mon précieux Kimberley, en mes parents ainsi qu’en Richard si je parviens à le retrouver. Et pour cela le mieux était encore de quitter cette cité que je ne connaissais pas et le brouhaha constant qui l’avait envahi précédemment. Loin de tout ce vacarme je pourrais mettre correctement une stratégie en place et reprendre mes esprits légèrement embrumés par ce changement soudain de « dimension », car oui j’étais persuadée que l’Abysse était plus qu’une prison, c’était un autre monde en coalition parfaitement codée sur le notre. Comment allais-je expliquer ça à mes parents ? Et puis d’abord est-ce qu’ils prendront seulement la peine de m’ouvrir la porte de mon ancien chez-moi ? Qui dit qu’ils ne prendront pas peur en me voyant ?! C’est vrai quoi après tout j’ai été condamnée à un sort duquel personne ne réchappe : la guillotine. Alors imaginez vous voir arriver devant vous une personne censé être morte sous les coups de cette lame et en parfaite santé à première vue qui plus est ! Il faudrait sans doute que je soit patiente et calme pour bien faire. Tout d’abord je devais les retrouver, je procéderais à la mise en place de mes aveux plus tard.
Pathétiques…. Tous ces humains faiblards qui gisaient au sol sans arriver à se sauver où à se défendre contre les Chains étaient pathétiques. Répugnants. Méprisables. Tsss, encore heureux que je n’ai pas eu besoin d’un « contractant » pour sortir du coffre à jouet de Mademoiselle La Volonté de l’Abysse, souveraine en ce lieu morbide qu’est justement l’Abysse. Etre à la botte d’un humain repentant ne m’intéressait guère, c’était bien trop contraignant. Au moins ainsi je pouvais faire tout ce qu’il me plaisait sans me soucier de quoi que ce soit d’autre à savoir si cela porterais préjudice à autrui. Je me fichais des autres désormais, pour moi, seul mon petit univers battis autour de quelques personnes et protégé en mon sein par une barrière inviolable avait le droit d’exister maintenant. Lui et rien d’autre. Pas même les espoirs des hommes.

Encore plus pitoyables, quelques insectes aux traits d’humanité m’ont demandé de l’aide en s’accrochant désespérément à ma traine. Heureusement pour eux, j’étais pressée et je ne les ai pas tués, simplement repoussés violemment pour la plupart avec un coup de chaussures à talons dans la tête pour leur faire lâcher prise. Cette technique marchait plutôt bien d’ailleurs, je n’en étais pas peu fière même. C’est en continuant mon avancée, me rapprochant de plus en plus d’une sortie vers le monde libre et serein apparemment que j’entendis une voix derrière moi. On m’interpellait de la façon la moins courtoise qui soit. « Hey toi ! » ? Quel est l’impudent qui à osé m’appeler ainsi que je lui arrache la langue ! Mon nom est Thélenndra, je ne tolérerais aucuns écarts sur mon patronyme. Au risque de me répéter, l’Abysse m’avait réellement rendue bien plus dangereuse qu’a l’époque de mon mariage, et ce n’était pas une si mauvaise chose lorsque l’on connait le contexte qui nous entoure. Aujourd’hui qui ne sait pas se défendre set une proie facile et de choix pour les prédateurs qui rôdent sans cesse partout jusque dans l’oxygène que l’on respire. Pour avancer il faut être fort point. Les faibles sont là pour servir d’escaliers et de gibiers au forts, pour leur permettent de s’échelonner toujours plus haut sur la chaîne immuable de la survie. Ca aussi je l’avais appris au cours de ce séjour désagréable dans l’Abysse au sol inondée, bien plus long que ce que je n’aurais imaginé.
Mais revenons au fou arrogant qui m’avait appelé par deux simples mots de liaisons voulez-vous ? Je ne me suis même pas retourné immédiatement, juste assez sur le côté gauche pour que cette personne contemple la froideur transmise par mon masque. Et, avant même d’avoir le temps d’une quelqu’onque réaction de sa part, par le biais de mon sceptre j’ai envoyé un peu de mon énergie vitale dans le sol et m’en suis servit pour la faire surgir en dessous d’elle et la plaquer contre le mur le plus proche. Mon dieu que ce fut facile ! J’en ai même rit tellement ce fut un jeu d’enfant sans concessions aucunes ! Mais attention, ce ne fut pas un rire chaleureux comme on aurait pu s’y attendre, non, celui-ci était froid, rempli de menace, de pression et de terreur pour qui qu’onques l’entendait parvenir à ses oreilles. L’intimidation avant tout, cela pouvait régler bien des démêlés.

Mais, jugeant qu’il n’y en avait toujours pas assez, je fis apparaitre une bulle énergétique dans ma paume droite et, en l’envoyant devant moi en fit naître un chien véloce à trois têtes de couleurs bleutées, comme tout mes autres serviteurs enfaite. Celui-ci mesurait un bon mètres cinquante au garrot et de ses gueules informes pointaient des crocs noirs d’où d’écoulaient une sorte de bave acide qui, en s’échouant sur le sol le faisait fumer. Immonde, mais relativement efficace pour impressionner je dois dire. C’était une femme, blonde, assez jeune d’apparence et… Oh mais que vois-je ?! Une arme dans l’une de ses mains. Tsss, peu de chance qu’elle arrive à l’utiliser maintenant qu’elle est clouée au mur à la manière d’une croix, la pauvre, c’en était presque attendrissant de la voir incapable du moindre mouvement désormais. Mais trêve de plaisanteries, je m’avançais un peu vers elle jusqu'à arriver à la même hauteur que les trois gueules de mon cerbère factice et, d’un geste vif lui asséna un coup raide dans le poignet ou elle tenait son arme pour la faire lâcher son jouet. Je cru même entendre craquer un os mais je ne m’arrêtai pas à m’enquérir de son état de santé. Faisant tourner une fois mon sceptre par pur envie, je lui dis de ma voix glaciale :

« Dis moi gamine, on ne t’a jamais appris que l’arrogance comme celle dont tu viens de faire preuve peut attirer d’énormes ennuis ? Peut-être devrais-je te sectionner une jambe où bien t’écraser tout les os d’un bras entier pour te faire comprendre, qu’en penses-tu ? »

Oui, j’allais lui faire mal pour qu’elle comprenne son erreur et que jamais elle ne recommence, si je devais même pousser le vice plus loin j’irais jusqu'à la faire s’agenouille devant moi et supplier en larmes mon pardon, peut-être qu’a ce moment là et SEULEMENT à ce moment là je la laisserais en paix, ou pas. Allez savoir, tout dépendra de mes humeurs enfaite, soit elle aurait de la chance, soit pas du tout. Son sort allait se décider à la roulette russe, à pile ou face. Le jeu du chat et de la souris était déjà fini avant même d’avoir commencé, le rongeur était prisonnier, à la merci du félin. Qu’allait-il arriver à la malheureuse petite souris solitaire ?

C’est la que j’eu l’idée géniale de lui poser une question. Cette demoiselle devait sans doute s’y connaître bien mieux que moi dans cette ville et même aux alentours. Or, je ne savais ni ou je me situais sur une carte ni qu’elles étaient les autres villes alentours, il me fallait un appui d’information si je voulais mener de recherches un temps soit peu cohérente pour mes parents où mon fils. Immobilisant une nouvelle fois mon sceptre, je lui relevai brusquement la tête vers moi avec les anneaux de celui-ci afin qu’elle me regarde. Je voulais voir son regard rempli de haine nouvelle envers moi car oui pour une raison que j’ignorais, j’étais intimement persuadée qu’elle me haïssait. Avais-je raison où tords ? Allez savoir. Ses beaux yeux bleus ne pouvaient m’échapper, ils n’étaient pas en mesure de la faire d’ailleurs. Faisant une nouvelle fois vibrer mes cordes vocales, je regardais la jeune blonde au travers mon masque. Qu’allait-elle me répondre à ça ?

« Dis moi petite, que sais-tu de la famille Anderson ? Leur chef actuel est Daryl Anderson, un homme aux cheveux bleus sans doute marié à une femme aux cheveux aussi blancs que neige, aux yeux rougeoyants et à la peau pâle répondant au nom de Nao ? Son comté est-il loin d’ici ? Comment puis-je m’y rendre ? Réfléchis bien à ta réponse, si elles me satisfont il est fort possible que je montre plus clémente envers la faible humaine que tu es et peut-être, je dis bien PEUT-ÊTRE que je te laisserais partir pour tout remerciements. Oui je sais, je suis très sympathique. »

Alors jeune et jolie petite proie que tu es demoiselle… Avec quels mots vas-tu te sortir de ce cauchemar ? Vite, dépêche toi je m’impatience, de plus mon serviteur à faim ! Ahah quelle agréable sensation qu’est cella provoquée lorsque l’adrénaline vous envahi, maintenant j’adore ça, c’est comme une drogue dont je ne peux plus me passer ! Oui, j’adorais ce que j’étais en train de faire. La persécution, la soumission totale à ma petite personne, tout cela devait sans doute avoir été provoqué par mon caractère plus agressif de Chain j’en étais consciente puisque c’était dés lors ma vrai nature. Et personne ne peux lutter contre ses pulsions et ses instincts. Je commençais même à avoir des envies de meurtres et de tortures. Effrayant non ? Et dire qu’il n’y à pas si longtemps j’avais la violence en quasi-horreur, me voila sur le bancs des bourreaux. Ce renversement de situation est jouissif et je ne ferais rien pour que cela s’arrête ou que les choses reprennent leur cours initial. J’y suis j’y reste maintenant. Personne ne m’en délogera. Qu’il soit Chain où humains, je le tuerais, peu importait sa condition. Un nouveau rire glaçant s’échappa de mes canines, dirigeant un instant ma tête vers le ciel noirci de mes « compatriotes », parfaitement visible à travers mon masque. Me reprenant en main, je posais ma main gauche, pour le moment inoccupée sur mon masque comme pour me calmer encore un peu et finalement, dis à ma prisonnière avec une voix devenue plus assurément plus dure et un sourire sadiquement accroché à mes crocs, vestige de mon précédent éclat de rire mauvais :

«Au fait, pour t’éviter toute nouvelles erreurs à l'avenir, sache que j’ai un nom. Je m’appelle Thélenndra. Crains-moi, aimez-moi, hais-moi, idolâtre-moi où au contraire insulte moi si ça te chante mais sache que tu déforme mon prénom où que tu m’appelle comme un chien une seconde fois tu n’y survivras pas. Et je suis très sérieuse crois-moi. ».

Alors jeune fille, que vas-tu faire pour sauver ta peau maintenant ? Tu es ma proie, immobile et totalement à ma volonté et mes désirs. Bonne chance ! Tu va en avoir besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imane Lawford

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Contractant/Chain: //
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Jeu 2 Sep - 0:41

IMANE《 Hey ! Toi ! 》
A peine avais-je lâcher ces deux mots que la chain s'immobilisa. Elle se tourna lentement et je pus voir un masque sur son visage. Oui, elle dissimulait bien son visage sous un masque à l'expression si glaciale qu'un frisson me parcourut de la tête aux pieds. Je ne compris pas tout des secondes qui suivirent. En deux secondes, je me retrouvai plaquée contre un mur. Ma tête et mon dos heurtèrent violemment le mur, un vive douleur me piquait le crâne. Mon corps ne bougeait plus. Je sentais que quelque chose me maintenait, je le voyais. Ce n'était ni solide, ni liquide. Gazeux ? Je ne pouvais pas définir ce qui produisait cette pression sur mon corps mais c'était bien cette chain qui l'avait envoyer sur moi. Je n'avais même pas tirer une seule balle et j'étais déjà maitrisée. Pitoyable. Un cerbère apparut alors devant moi. Il était assez imposant mais ne bougeait pas. Il montrait les crocs et la salive qui lui dégoulinait de la gueule provoquait de la fumée lorsqu'une goutte tombait sur le pavé. Horrible. Je n'avais pourtant pas plus peur que ça. Celle qui canalisait toute ma peur se trouvait être la chain qui s'était placée à côté du cerbère, une boule, de la même matière qui me bloquait, dans la main. D'un geste vif et précis, elle frappa mon poignet, une vive douleur me coupa le souffle et aucun cri ne put sortir de ma gorge. Mes yeux commencèrent à me piquer tellement la douleur était insupportable, elle avait du me casser le poignet. L'arme qui se trouvait dans ma main tomba, je ne pouvais pas la tenir pour la simple raison que je ne la sentais plus, je ne sentais plus du tout ma main.
THELENNDRA《 Dis moi gamine, on ne t’a jamais appris que l’arrogance comme celle dont tu viens de faire preuve peut attirer d’énormes ennuis ? Peut-être devrais-je te sectionner une jambe où bien t’écraser tout les os d’un bras entier pour te faire comprendre, qu’en penses-tu ? 》
Je ravalais mes larmes et ma salive. Cette chain était très puissante, cela ne faisait aucun doutes. Finalement j'aurais peut être du écouter mon instinct et prendre la fuite ? Sûrement que j'aurais vécue plus longtemps ... Je ne répondais rien à ses questions. Je ne voulais pas y répondre et de toute façon ma voix restait bloquée dans ma gorge, ma gorge qui me faisait très mal à force de retenir mes larmes. La tête baissée, je respirais bruyamment mais elle releva ma tête pour planté ses yeux dans les miens.
THELENNDRA《 Dis moi petite, que sais-tu de la famille Anderson ? Leur chef actuel est Daryl Anderson, un homme aux cheveux bleus sans doute marié à une femme aux cheveux aussi blancs que neige, aux yeux rougeoyants et à la peau pâle répondant au nom de Nao ? Son comté est-il loin d’ici ? Comment puis-je m’y rendre ? Réfléchis bien à ta réponse, si elles me satisfont il est fort possible que je montre plus clémente envers la faible humaine que tu es et peut-être, je dis bien PEUT-ÊTRE que je te laisserais partir pour tout remerciements. Oui je sais, je suis très sympathique. 》
Je ne connaissais aucune famille de ce nom là. Je ne m'étais jamais intéressée aux familles nobles et même celle qui ne l'était pas ne m'intéressaient guère. Mais cette chain ne me connaissait absolument pas et peut être que si j'arrivais à lui faire croire que j'avais entendu parler de cette famille, elle me relâcherait. Même si ce n'était que enlevé cette chose bizarre qui me retenait et que j'arrivais à attraper mon arme de la main qui pouvait encore bouger, ce serait suffisant. Il fallait que je réfléchisse vite, assez vite pour qu'elle pense que je connaissais bien la famille, que j'étais fiable.
THELENNDRA《 Au fait, pour t’éviter toute nouvelles erreurs à l'avenir, sache que j’ai un nom. Je m’appelle Thélenndra. Crains-moi, aimez-moi, hais-moi, idolâtre-moi où au contraire insulte moi si ça te chante mais sache que tu déforme mon prénom où que tu m’appelle comme un chien une seconde fois tu n’y survivras pas. Et je suis très sérieuse crois-moi. 》
Mais pour qui elle se prenait celle la ?! Ses pouvoirs lui étaient drôlement montés à la tête. Jamais je ne ferais ce qu'elle me demandais. Orgueilleuse, voilà le mot que je trouvais pour la définir. Ma peur commençait à s'envoler bizarrement devant cette femme qui se croyait plus forte que tout et j'étais bien placée pour savoir qu'on trouve toujours plus fort que soit. Des fois, il vaut mieux ne pas trop se croire au dessus de tout le monde ... Mais je n'étais pas là pour ressasser mes erreurs. J'avais réussi à m'imaginer une petite stratégie : j'allais lui faire croire que j'étais vraiment effrayée, la supplier ce qui renforcerait son égo et la ferait passer pour la toute puissante, se qu'elle était quand même un peu faut l'avouer. Pour ajouter la cerise sur le gâteau, je lui dirais que je connaissais les Andersons qui ont l'air de l'intéresser. J'allais donc lui faire mon petit cinéma lorsque le mur s'effondra sur lui même et un énorme chain apparut ! Il venait de donner un coup de pied dans ce mur et j'avais été propulser à quelques mètres. J'étais évidemment tomber sur mon poignet cassé. Je ne réussi pas retenir mes larmes, la douleur était trop violente. Mais je n'avais pas le temps de rester pleurnicher sur mon pauvre poignet, je devais m'occuper de cette chain hautaine. Ah mais, mon pistolet ?! Je regardais à l'endroit où je me trouvais avant d'être projetée : les pierres qui constituaient le mur avaient recouvertes mon pistolet. Impossible de le récupérer. Je me relevais, des piques de douleur remontaient jusqu'à mon épaule et je m'aidais avec ma main encore utilisable. Je me mis à courir à perdre haleine, je n'avais pas fait du tout attention à la chain, je ne savais pas si elle m'avait vu partir. Je n'avais aucun moyen de me défendre. Je courrais, courrais, courrais ... Alors que je ne regardais pas où je m'étais les pieds, je tombai plusieurs fois et puis une fois de plus je fis une chute mais je ne pus pas à me relever. Tellement pitoyable que j'étais, je me regardais, dans quel était étais-je ? Ma robe était bien sale et déchirée, mes genoux, mes pieds, jambes, bras et mains saignaient. Mon crâne aussi : quand la chain m'avait plaquée au mur, mon crâne s'était cogné très fort et il avait commencé à saigné. A cause de ce sang, mes cheveux étaient collants et pleins de poussières. Mon visage, où coulait quelques larmes, était tout rouge. J'étais fatiguée en plus. Si fatiguée ... J'aurais pu m'endormir, là sur le pavé. Mais je n'avais pas encore quitté la ville. J'étais encore à Leverru et la bataille faisait rage derrière moi. Allais-je mourir ? Et cette chain ? Était-elle toujours là ou avait-elle été battue par l'autre ? Mon cerveau pouvait à peine se poser ces questions et mes oreilles n'entendirent pas le bruit des pas qui se dirigeaient dans ma direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-rpg.forumsactifs.com
Eleven McStanford

avatar

Messages : 404
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 23
Localisation : Tu me croirais ?

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Thélenndra
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Jeu 2 Sep - 11:08

- Tu restes ici & tu ne bouges pas, d'accord?

- Oui, Onee-chan.

Elle me souriait tendrement. Linda. Petite fille maintenant orpheline. Je l'avais posé dans un endroit où sûrement personne ne la retrouverait, dans la cave de l'atelier de mon père, où étais également tous le reste de ma famille, inconsciente. Notre maison avait été détruite, alors ils ont dût prendre un bon coup sur la tête, mais j'espère rien de grave. Je ne sais pas où j'ai trouvée cette force pour tous les emmenés ici. Je ne sais pas. Je souriais d'un sourire faux à la petite fille, puis ressortait. Il fallait que j'essaye au moins de sauver des gens. Même si je devais y laisser ma vie. Il fallait que je le fasse. Je ressortais donc, essayant de me concentrer & de faire la sourde oreille aux cris & au pleurs. Je prenais une épée que mon père venait juste de finir. Je ne savais pas m'en servir, mais il fallait bien essayer. Je pouvais peut-être aider quelqu'un avec ça. Je sortais, et me donna du courage pour ne pas m'évanouir devant tous ce sang dont était remplie la ville. Que faisait les autorités? J'ai déjà entendu l'histoire de la "Tragédie de Sabrie", et même si ce n'est pas du tout la même chose, j'avais l'impression de revivre un scénario horrible, celui-là. J'avais peur, tellement peur que je tremblais. Je pleurais devant ces petits enfant tranchés en deux, éventrés, transpercer. Mais à chaque fois que j'arrivais pour tenter de les aider, c'était déjà trop tard. Je me sentais totalement inutile.

Après une heure à peu près de ce manège, j'ai vu une jeune fille à terre. Des cheveux blonds tachés par le sang, Sa robe déchirés, le corps qui saignait un peu de partout. J'avais l'impression qu'elle était morte. Que pour elle aussi, c'était trop tard. une phrase que je me répète 50 fois maintenant. Un chain à côté semblait occupés à autres choses que je ne voulus pas savoir, et je me dirigeais en courant vers la jeune fille. J'étais pleine de poussière, mes bras était à découvert, ma robe jaune pâle était maintenant presque noir. Je ralentis quand je fus près d'elle et je vis qu'elle était encore vivante.

- Vous m'entendez? Est-ce que vous pouvez bouger?

Une question qui sonne comme une question débile. Non, je ne pensais pas qu'elle puisse bouger. Elle semblait faire très attention à son poignet, comme si il lui faisait mal, je retenais cette impression dans un coin de ma tête. Je posais mon épée de fortune à côté de moi et j'essayais de la faire rouler sur le dos.


- Est-ce que vous pouvez vous lever? Je n'ai pas entendu de réponse, Mademoiselle...

Peut-être était elle seulement et simplement entrain de mourir , ce qui ne m'étonnerait pas. Son visage était rouge, elle pleurait. J'avais du lui faire mal quelques part. Je remarquais qu'elle avais du se bagarrer, car elle était vraiment dans un état minable. Elle avait du réeussir à s'enfuir. Je devais l'aider. Seulement accepterai-t-elle de me suivre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thélenndra

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 07/08/2010
Age : 27
Localisation : Ici et là, là où le vent me traîne sous ma forme de Chain... {In the Abyss for the moment}

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Emilia Butler
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Ven 3 Sep - 23:31

Je n’en croyais pas mes yeux, j’étais sur le point de faire parler cette humaine, je l’avais capturée facilement et elle allait cracher le morceau. Mais il à fallu qu’un autre Chain vienne pourrir mon plan en faisant exploser de derrière le mur sur lequel j’avais épinglée ma proie. Maudit soit-il ! Ce Chain avec des formes de loups. Malheureusement pour lui, n’étant ni de bonne humeur ni dans mes bonnes grâces, je changeais la forme de mon cerbère en une fumée bien plus fluide que son corps précédent et le fit inhaler rapidement par l’autre Chain qui se vit exploser de l’intérieur avant même de parvenir à lancer une attaque à mon encontre. Bien fait pour lui il n’avait qu’à pas m’interrompre non mais alors ! Les bonnes manières se perdent de nos jours décidément. Un coup d’œil aux alentours une fois mon altercation réglée et un rictus contrariée vint occuper mes lèvres, pff l’humaine s’était enfuie pendant que je me défendais.

Qu’as cela ne tienne ! Le jeu n’en est que plus amusant comme ça, je vais pouvoir continuer à jouer le rôle du chat poursuivant sans aucune tendresse la petite souris qu’il convoite. Certes il y avait ici bien d’autres humains que je pourrais facilement faire parler aussi et avec trois fois moins de mise en scènes mais pour des raisons que j’ignorais et que j’ignore toujours aujourd’hui courir derrière CETTE proie me mettais dans tout mes états, et j’adorais cela. Sentir l’adrénaline monter rapidement à cause d’une chasse éprouvante, tel est sans doute le ressenti d’un prédateur poursuivant son gibier, une sensation agréablement revigorante pour tout dire.
Mon pas s’accélérait sans vraiment que j’y fasse attention sur le pavé humide de sang qui s’imbibait dans ma traine dés lors que je passais à proximité. Le bruit de mes talons résonnait en une myriade de petits échos rebondissant encore et encore sur les murs de la ville en flammes, rendant mon approche des moins discrètes il faut l’admettre. C’est au détour d’une rue partiellement détruite que je retrouvais ma proie, elle était allongée sur le sol, apparemment inconscient et couverte de sang. Une autre personne se trouvait prés d’elle, une seconde jeune femme. Etait-ce une Chain elle aussi ? Souhaitait-elle me dérober ma victime ? Peut probable, je ne ressentais chez elle aucune aura où traitrise qui aurait pu la dénoncé en tant que monstre. La seconde demoiselle était aussi une humaine, avec un peu de cœur si l’on se fiait à la façon dont elle tenait ma proie dans ses bras. J’eu, je dois l’admettre un petit pincement au cœur en voyant cette scène. Je ne pensais pas l’avoir amochée autant cette gamine, pour moi elle avait juste eu le poignet foulé rien de plus. Il faut croire que je ne contrôle pas encore assez bien ma force à l’heure actuelle, je devrais faire plus attention la prochaine fois. Mais le fait est que cette humaine était MA proie, pas celle de l’autre qui l’accompagnait.

Avançant vers le duo, je mis d’un geste vif les anneaux de mon sceptre sous le coup de la jeune fille dont les bras entouraient ma victime et dis :

« Ecarte toi d’elle, elle m’appartient, c’est MA proie. Si tu ne veux pas mourir ou perdre un membre dans la seconde qui suit je te conseille fortement de déguerpi…. »

Mon sceptre vint alors cogner le sol dans un cliquetis métalliques fort mélodieux aux oreilles, relâchant toute menaces sur le cou blanc de la jeune fille que je menaçais avec il y à quelques secondes a peine. Je ne pu finir ma phrase. En un instant, ma vision s’est brouillée et j’ai ressenti jusque dans mon oreille le son des battements de mon cœur. De plus, une atroce migraine vint prendre possession de mon crâne. Que se passait-il ? Je n’en savais une nouvelle fois strictement rien mais une chose était sure, ma plus grande crainte résidais dans le fait que la Volonté de l’Abysse avait décidé d’arrêter son petit jeu de destruction de la ville et rappelait à elle toutes les Chains qu’elle avait lâché peut avant. Non, je ne voulais pas y retourner, pas maintenant ! Mais comment faire pour lui échapper ? C’était impossible, elle devait savoir avec précision ou chacun de ses jouets erraient dans les rues. Et je refusais de retournais dans cet enfer qu’est l’Abysse, son terrain de jeu à elle. Même si une fuite réussie était peu probable je devais tout de même essayer. Je du reprendre mon souffle un instant en prenant de grande goulée d’air tout en me tenant mes vêtements à l’endroit de mon cœur qui me faisait souffrir lui aussi. Alors mon corps commençait déjà à fatigué ? Après un si court instant ? Plus que déçue, j’enrageais comme moi –même de n’avoir qu’une endurance limitée. Je devais trouver une solution rapidement si je ne voulais pas subir un sort pire qua la mort en remettant les pieds dans le coffre à jouet. Je pourrais monter sur l’un de mes serviteurs et quitter la ville tiens ? Oui pourquoi pas, c’est une solution comme une autre. Mais il faudrait que ce même serviteur soit assez fort pour me porter sur son dos. Soit il le serait alors, et démesurément fort avec ça, faisons les choses en grand ou ne les faisons pas telle est ma devise désormais. Me relevant péniblement en tenant ma tête de ma main gauche, j’élevais le plus haut possible mon sceptre de la main droite, l’utilisant comme canalisateur de mon énergie vitale pour l’amener jusqu'à notre dimension. Mon bras tremblais tant la charge d’énergie que je lui ordonnais d’écouler était importante et ma vision se troublais toujours d’avantage, sans parler de mon cœur qui s’emballait à un rythme de plus en plus désordonné lui aussi. Finalement, la masse d’énergie fumante donna forme à un dragon luisant, orné d’écailles soyeuses et pourvu d’yeux sans pupilles. M’obéissant au doigt et à l’œil, il me fit une sorte de courbette pour le faciliter l’accès à son dos. Y grimpant je lui donnât l’ordre de décoller et, juste avant qu’il ne quitte le sol lui dis autre chose qui m’étonna également.

« Prends les deux gosses aussi. »

Je ne savais ni pourquoi j’avais dis ça ni où j’avais trouvé la force de le dire. Le fait était que désormais entre ses pattes étaient captives les deux humaines, dont l’inconsciente. Il décolla rapidement. Seulement je devais déjà avoir sévèrement entaché mes réserves, car à peine avions nous parcouru quinze mètres que mon dragon commençait déjà à battre de l’aile. Nous perdions de plus en plus d’altitude au fur et à mesure que nous volions vers l’horizon. Le poids qu’il devait soulever en plus du mien devait trop l’alourdir et le rendais plus fragile qu’il ne l’était basique ment. Mince, mais qu’est-ce qui m’as pris d’emmener ses filles avec moi ? Si je les avais laissé j’aurais au moins pu espérer quitter la ville sans trop d’encombres, mais là cela semblait plus que très mal parti. Pour finir cette pitoyable ébauche de fuite, mon dragon s’évapora en un cri sonore au dessus de l’un des plus grands bâtiments de la ville assiégée. Le toit était encore intact et le bâtiment ne semblait pas trop souffrir des attaques de Chains, trop occupées à tuer, mutiler ou dévorer des humains. J’avais tellement donné d’énergie à ce dragon que j’ai sombré dans l’inconscience juste après avoir violemment percutée le sol. Je ne sais pas si les gamines on eu la même chance que moi d’atterrir sur le toit, ni même si elles ont survécues. Je ne voulais pas retourner dans l’Abysse c’est tout ce que je savais à présent. Le sommeil m’emporta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleven McStanford

avatar

Messages : 404
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 23
Localisation : Tu me croirais ?

Feuille de personnage
Contractant/Chain: Thélenndra
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Sam 4 Sep - 11:01

[Thélenndra, je ne sais pas si c'est ta couleur, mais si c'est une couleur particulière, pourrais-tu me donner le code s'il te plaît?^^]

Sans attendre une réponse de la demoiselle en mauvais état, je la soulevais et la prenais dans mes bras. Elle était devenue apparement inconsciente. Je décidais alors de l'emmener avec moi et de la mettre avec Isabelle & les autres. Mais soudain, une jeune fille aux cheveux bleues avec une pointe de vert pointa une sorte de sceptre sur mon coup et prononça ces paroles avec une voix qui me fit frémir:

« Ecarte toi d’elle, elle m’appartient, c’est MA proie. Si tu ne veux pas mourir ou perdre un membre dans la seconde qui suit je te conseille fortement de déguerpi…. »

Elle n'eût pas le temps de finir sa phrase qu'elle lâcha son sceptre. Elle semblait être mal. Que lui arrivait-il? J'hésitais entre fuir avec la jeune humaine autant que je pouvais & essayer d'aider la jeune fille qui m'a menacer et qui ne semblait pas rigoler non plus. Etais-ce un de ses monstres ? Ceux qui tuent les humains? Je ne pouvais y croire. Tous avait des formes les plus étranges les un que les autres, alors que la jeune femme semblait être humaine. Un masque recouvrait son visage, je ne pourrais pas l'identifier, je me souviens juste à ce moment là d'avoir penser à "La jeune femme au masque" . Elle se releva péniblement et mis son sceptre le plus haut possible. Ce qui se passa par la suite, je ne peux l'expliquer. Un dragon se matérialisa soudainement, et je ne pu rester sur mes jambres. Je m'effrondrais moi aussi à terre, emportant le jeune humaine avec moi au passage, toujours inconsciente. Le dragon semblait obeir à la jeune femme au masque, et s'inclina légerement, pour que apparement la jeune femme monte sur son dos. J'étais dans un sens apeurée & soulagée que la jeune femme s'en aille, et esperant qu'elle ne me remarque pas, je me relevais, et essaye de soulever la jeune inconsciente avec moi, quand la jeune femme au masque prononça la phrase qui me faisait tant peur.

« Prends les deux gosses aussi. »

Je n'eus pas le temps de me défendre que je me retrouvais à quinze mètre du sol. Le dragon avait pris d'une seule patte moi & la jeune fille qui était apparement insouciante du fait qu'un dragon nous est capturé...


- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!
Je criais de toutes mes forces, mais cela ne semblait faire ni chaud ni froid à la jeune femme. Soudain, le dragon perdit de l'altitude, je ne faisais que crier encore plus, me débatant contres les griffes du dragon. Puis j'arrêtais soudainement de crier. Le dragon avait disparue, et nous tombâmes toutes les trois de haut. De très haut. Je ne pouvais plus respirer , l'air percutant brutalement tout mon corps, j'avais besoin absolument de prendre une bouffée d'air, puis je tendais ma main le plus loin possible pour rattraper l'humaine toujours inconsciente et je la serrais dans mes bras. J'eu l'impression d'attendre une éternité avant que nous percutions le sol. La jeune femme aux cheveux bleues était tombés sur le toit du bâtiment, mais moi & la jeune file n'eûrent pas autant de chance. J'ai voulu m'accrocher au rebord du toit, mais le choc fut si violent que je me cassais au moins une bonne partie de mes os de ma main droite et continuait ma chute interminable avec la jeune fille. Je me tombais de haut, je risquais de me déchirer les vaisseaux sanguins si quelqu'un ne m'aidait pas, et je fis une manoeuvre sur l'on peux dire pour mettre la jeune demoiselle blonde sur mon dos. Je vis ma vie défilé à toute vitesse, et je ne cessais de me dire que j'allais mourir, et je priais pour que quelqu'un conaisse la cachette de mon père et qu'il puisse sauver ma famille, et également pour que la jeune fille ne meurt pas, et qu'elle soit en vie, même au prix de la mienne. Je fermais les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imane Lawford

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Contractant/Chain: //
Sacoche:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   Dim 5 Sep - 0:00

[HS : On peut dire que je me suis faîtes balloter dans tous les sens moi xD ]


❥ Le néant ... ? La fatigue et la douleur m'avait fait tomber dans un profond sommeil. Un sommeil quelque peu agiter on peut dire. Sans m'en rendre compte la chain, qui avait faillit me tuer, m'avait retrouvée avec une jeune fille qui essayait de m'aider puis un dragon m'avait emmener dans les airs et j'étais finalement en train de tomber de plusieurs dizaines de mètres. Mon corps était gelé. Le vent sifflait violemment à mes oreilles. Quelqu'un se trouvait près de moi ou plutôt j'avais l'impression d'être sur son dos mais pas appuyer sur elle, plutôt en train de flotter. Flotter ?! Mes paupières s'ouvrirent difficilement pour découvrirent qu'effectivement on me portait. Je ne connais pas la jeune fille. Je vis ensuite le sol. Et nous nous dirigions à une allure folle vers lui. Rien ne nous retenais. Nous allions nous écraser ?! Impossible ! Comment en étais-je arriver là ?! Je me souviens seulement avoir fermé les yeux quelques secondes et j'étais allonger sur le pavé de Leverru ! Maintenant je me trouvais en train de voir la future chute qui allait arriver ! Des crêpes. Voilà ce qui allait rester de nous deux, pauvres petites humaines que nous étions. Si seulement j'avais eu des pouvoirs ... L'instant d'après, je ne sais pas le comment du pourquoi mais j'étais debout. Je me tenais debout sur le sol. Heeeeeeeeeeeeeeeein ?! La fille me tenait toujours sur son dos, elle ne devais pas se rendre compte de ce qu'il s'était passé et que nous étions debout. Je ne me rendais pas du tout compte non plus ! Pourquoi n'étions nous pas devenu des crêpes ?! Complètement incompréhensible. Mais qu'est ce qui ne l'était pas ? S'être fait agressé par un chain qui ne devait pas sortir de l'Abyss ou de se retrouver en train de tomber dans les airs juste après avoir fermer les yeux ?

IMANE《 Ça va ? Vous n'avez rien mademoiselle ? 》
Alors que j'allais lui poser ma main sur l'épaule, la douleur dans mon poignet me rappela qu'il était cassé. Une petite grimace se dessina sur mon visage et je tournai un peu la tête sur le côté, ce que je vis me laissa alors sans voix. Andrew. Les larmes me montèrent aux yeux. Que faisait-il là ?! Echo ne l'avait-elle pas tué il y a de cela trois ans ?! N'était-il pas retourné dans ... L'Abyss ? Ah mais l'Abyss avait été complètement ouvert sur la ville et il ... Avait pu en sortir ? J'étais si contente des larmes de joies roulaient sur mes joues.
IMANE《 And.. ANDREW ! 》
Un petit sourire triste apparu sur son visage et Andrew disparut. Andrew ... Mon très cher Andrew. Je descendais alors du dos de la jeune fille qui avait fermé les yeux pendant notre chute libre. J'en oubliais mon poignet, mes genoux qui me faisaient également mal car j'étais tombée sur le pavé quelques instants plus tôt. Je courrais vers l'endroit où Andrew s'était trouvé quelques secondes, enfin je ne courrais pas, j'essayais de marcher rapidement en boitant. Je prononçais son prénom sans m'arrêter. J'avais rêver ? Mais non ! J'étais bien réveillée et s'il était là, c'était peut être lui qui nous avait sauvées ! Ce n'était plus des larmes de joie qui coulaient sur mes joues. Disparu. Il avait bel et bien disparu. Je mis alors mon visage dans mes mains et je commençai à sangloter. Pour la deuxième fois, je n'entendis pas le son des pas qui se dirigeaient dans ma direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-rpg.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♠ Leverru Attaquée ! ♠   

Revenir en haut Aller en bas
 
♠ Leverru Attaquée ! ♠
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Rpg :: Rp Terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit